•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Taux de suicide 20 fois plus élevé chez les Inuits du Labrador

Des membres du village innu de Natuashish, au Labrador. La communauté de Davis Inlet, située à 15 km, y a été réinstallée au cours des années 2000.

Des membres du village innu de Natuashish, au Labrador. La communauté de Davis Inlet, située à 15 km, y a été réinstallée au cours des années 2000.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une nouvelle étude conclut que le taux de suicide est 20 fois plus élevé chez les Inuits et 14 fois plus élevé chez les Innus que chez les autres résidents non autochtones de Terre-Neuve-et-Labrador.

Le Dr Michael Jong, président de la Société canadienne pour la santé circumpolaire, est l'un des auteurs de cette étude publiée jeudi dans l'American Journal of Public Health.

Les données utilisées par les auteurs proviennent de rapports publiés par Statistique Canada sur 17 ans. Le plus récent rapport porte sur 2009.

Selon les auteurs de l'étude, le taux de suicide par année et par 100 000 habitants s'élève à 165 chez les Inuits et à 114 chez les Innus, contre 8 chez les autres résidents de la province.

L'âge moyen des Inuits et des Innus qui mettent fin à leur vie est de 29 ans, tandis qu'il est de 44 ans chez les autres résidents.

Le Dr Jong recommande du financement à long terme pour aider ces communautés à se relever des conséquences de leur déménagement et de leur séjour dans les anciens pensionnats autochtones, soit la toxicomanie, la perte de leur culture et d'autres traumas.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie