•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Appels trompeurs : l'appel de Michael Sona rejeté

Michale Sona

Michale Sona ex-organisateur du Parti conservateur du Canada. Condamné à neuf mois de prison et à un an de probation pour son rôle dans l'affaire des appels trompeurs automatisés.

Photo : La Presse canadienne / Dave Chidley

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Cour d'appel de l'Ontario rejette la demande de l'ex-organisateur du Parti conservateur du Canada, Michael Sona, qui réclamait l'imposition d'une peine moins sévère après avoir été déclaré coupable dans l'affaire des appels automatisés trompeurs lors de l'élection générale de 2011.

Michael Sona a écopé de neuf mois d'emprisonnement en novembre 2014 dans l'affaire des faux appels visant à empêcher des électeurs de Guelph de voter lors du scrutin de 2011.

Son avocat, Howard Krongold, indique que le tribunal donnera sous peu les raisons de la décision.

Un stratagème

Environ 67 000 appels automatisés trompeurs ont été faits le matin de l'élection fédérale de 2011, principalement à Guelph, pour dire aux électeurs que leur bureau de vote avait changé de place.

Les appels ont été organisés et financés par Michael Sona, qui était le directeur des communications du candidat conservateur dans la circonscription de Guelph, et ciblaient des gens qui semblaient « ne pas être des partisans du Parti conservateur », a fait remarquer la Couronne.

 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario