•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Musée Saint-Georges : le berceau de la communauté revivra

Kennedy McMullen et sa grand-maman Diane Dubé participent au projet de toponymie de l'ACFM, Les lieux-dits. Elles ont discuté de l'importance du Musée Saint-Georges incendié en mai 2014.

Kennedy McMullen et sa grand-maman Diane Dubé participent au projet de toponymie de l'ACFM, Les lieux-dits. Elles ont discuté de l'importance du Musée Saint-Georges incendié en mai 2014.

Photo : Radio-Canada/Joanne Lussier-Demers

Radio-Canada

Radio-Canada s'associe à l'Association culturelle franco-manitobaine (ACFM) pour faire découvrir des lieux-dits manitobains, des endroits souvent absents des cartes géographiques, mais qui ont leur propre histoire. Afin de transmettre des repères culturels et historiques aux générations futures, nous vous proposons une série de rencontres entre jeunes et moins jeunes, qui feront rayonner le patrimoine historique des communautés rurales manitobaines.

Un texte de Sandra PoirierTwitterCourriel

Le Musée Saint-Georges renaîtra de ses cendres, mais sous un nouveau nom: le Musée du patrimoine de la rivière Winnipeg. Diane Dubé, bénévole dévouée à ce projet, parle de l'importance de ce lieu patrimonial avec sa petite-fille Kennedy McMullen, élève à l'École communautaire Saint-Georges, un village situé à 140 km au nord-est de Winnipeg.

L'incendie qui a ravagé une grande partie du musée, le 17 mai 2014, a suscité un désarroi collectif, raconte Diane Dubé. « Le musée c'est le berceau de la communauté. Il est situé à côté de l'école, à côté de l'église et puis, c'était une bâtisse qui racontait la raison d'être de la communauté. Il y avait aussi beaucoup d'artéfacts que les gens avaient donnés depuis une quarantaine d'années. »

Deux ans avant le feu, nous avions commencé à raconter l'histoire des gens de la rivière. [...] Ce sont leurs histoires que nous allons raconter dans le nouveau Musée du patrimoine de la rivière Winnipeg.

Diane Dubé, bénévole

Pour explorer la carte en plein écran, cliquez ici. (Nouvelle fenêtre)

Sculpture de l'arrière grand-père de Diane Dubé, Alphonse Vincent. Elle avait été créée pour le 100e anniversaire de la famille Vincent.

Pour Diane Dubé, l’artéfact le plus précieux qui a été emdommagé lors de l'incendie, mais qui sera restauré, est la sculpture de son arrière grand-père Alphonse Vincent. Elle avait été créée pour le 100e anniversaire de la famille Vincent.

Photo : Radio-Canada/Joanne Lussier-Demers

Entre huit et dix expositions permanentes devraient voir le jour dans le nouveau musée, selon Mme Dubé. Des expositions itinérantes seront aussi présentées à l'occasion. « On pourra développer des thèmes pour des occasions spéciales. [...] Cela permettra d'attirer une population différente. »

Un vieux poêle à bois, l'un des premiers dons offerts au Musée Saint-Georges, a été restauré après l'incendie et fera partie d'une exposition permanente dans le Musée du patrimoine de la rivière Winnipeg.

Le Musée Saint-Georges: le berceau de la communauté revivra

Société