•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une application pour texter en différentes langues autochtones

La nouvelle application FirstVoices permet de texter en 100 différentes langues autochtones.
La nouvelle application FirstVoices permet de texter en 100 différentes langues autochtones. Photo: First Peoples' Cultural Council
Radio-Canada

Les locuteurs autochtones peuvent maintenant utiliser une nouvelle application pour texter et publier un message sur Twitter en différentes langues traditionnelles.

FirstVoices qui donne accès à plus de 100 dialectes autochtones canadiens, américains et néo-zélandais a pour objectif de revigorer ces langues à l'ère des appareils mobiles.

« Ce dont nous avons besoin est que ces langues fassent partie intégrante de la vie de tous les jours », explique Trish Rosborough, professeure en éducation autochtone à l'Université de Victoria.

Envoyer des messages textes et sur Facebook, utiliser différentes formes de média est quelque chose que nous faisons tous les jours. Alors, amener nos langues autochtones, qu'on s'efforce à revitaliser, dans cet espace, donne une occasion de plus pour qu'elles soient vivantes dans nos vies », poursuit-elle.

L'application permet aux utilisateurs de passer vers une langue autochtone sur leur clavier d'appareil mobile et d'entrer des symboles ou des mots qui n'étaient pas possibles d'écrire auparavant.

Donner une voix à la nouvelle génération

L'école W_SÁNEC Leadership Secondary, à Brentwood, en Colombie-Britannique, utilise déjà l'application en classe. Les élèves de 9e et 10e année communiquent par textos ou par courriel avec leur enseignant, John Elliot, tous les jours dans le cadre de leur programme d'apprentissage.

Il estime que l'application rend les langues autochtones « un peu plus accessibles et leur donnent une raison de plus de vouloir les utiliser et de penser dans leur propre langage ». Il s'agit selon lui d'un outil d'enseignement de plus. L'enseignant souligne aussi le fait qu'à l'avenir une langue traditionnelle peut devenir plus qu'une matière à l'école et être utilisée à la maison.

Une variété de stratégies nécessaires

Selon un rapport de 2014 (Nouvelle fenêtre) qui s'est intéressé à l'état des langues des Premières Nations en Colombie-Britannique, les communautés autochtones font face à de nombreux défis pour promouvoir et restaurer les langues traditionnelles.

Sur 31 communautés autochtones et 61 dialectes dans la province, 4 % des locuteurs parlent couramment leur langue maternelle. La majorité d'entre eux ont plus de 65 ans.

La professeure Trish Rosborough se réjouit de l'apparition d'une application comme FirstVoices, mais soutient que la façon la plus efficace de revitaliser une langue est de permettre une immersion complète.

L'application peut être téléchargée gratuitement pour les appareils Apple et Android.

D'après les informations de Cameron Perrier

Alberta

Autochtones