•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quatre gymnastes du N.-B. aux Championnats canadiens

Radio-Canada

Quatre gymnastes néo-brunswickoises du Club de gymnastique rythmique Extenso de Dieppe s'envoleront cette semaine à Winnipeg pour les Championnats canadiens.

Candice Jeanpierre, Juliève Mazerolle, Camille Lavoie et Marie-Christine Gendron sont d'ailleurs les seules représentantes de l'Atlantique. Les athlètes de la région ont généralement de la difficulté à se tailler une place dans les compétitions de cette envergure. Cela fait maintenant une décennie que le Nouveau-Brunswick n'a pas été représenté.

L'entraîneuse des athlètes, Stéphanie Légère, est d'ailleurs en bonne position pour les aider à se préparer, car il y a 13 ans elle était la dernière gymnaste à représenter le Nouveau-Brunswick aux nationaux.

« Je suis énormément fière d'eux, c'est comme un extra cadeau pour moi. Depuis que j'ai recommencé il y a 10 ans, c'était quelque chose de personnel pour moi que je voulais amener des athlètes au niveau que moi je me suis rendu », raconte-t-elle.

Une gymnaste

Photo : ICI Radio-Canada/Catherine Dumas

Au Nouveau-Brunswick, les défis sont considérables pour ces athlètes qui veulent se tailler une place dans l'élite de la gymnastique rythmique. Pourtant, le sport grandit en popularité dans la province. En 2012, il y avait 26 athlètes, alors qu'il y en a près de 150 cette année.

Le manque de locaux d'entraînement, de financement, de compétitivité et surtout le manque de structures équivalentes aux autres provinces sont des enjeux de taille pour ces gymnastes.

« L'Ontario, le Québec, ils sont très très forts et ils ont différents moyens, comme ils font du sport-études dans ces provinces-là », explique Stéphanie Légère.

Les jeunes athlètes sont toutefois motivées. Elles obtiendront une expérience incommensurable pour elles et pour leur club à Winnipeg.

« Je sais que quand je les regarde je me dis : ''Ah moi, je veux être capable de faire ça l'an prochain." Et je me fixe un genre de but », explique Juliève Mazerolle.

Le club Extenso espère qu'il ne faudra pas une autre décennie avant de pouvoir réussir cet exploit et que leur rang d'athlètes de niveau national continuera d'augmenter au fil des ans.

D'après le reportage de Catherine Dumas

Acadie

Gymnastique