•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'heure de la retraite a sonné pour l'entraîneur d'escrime Claude Seguin

Claude Seguin, entraîneur d'escrime à la retraite.

Claude Seguin, entraîneur d'escrime à la retraite.

Photo : Trevor Bothorel

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

C'est la fin d'une époque pour le monde de l'escrime à Saskatoon. Le fondateur de la salle d'armes Seguin, le Fransaskois Claude Seguin, a décidé qu'il était temps, à 68 ans, d'accrocher ses armes.

Un texte de Simon RobergeTwitterCourriel

L'Ontarien d'origine peut se vanter d'être le visage de l'escrime en Saskatchewan. Il a fondé la Salle Seguin lorsqu'il est devenu l'entraîneur de l'équipe provinciale en 1979.

À travers les années, il a développé plusieurs athlètes qui ont fait l'équipe nationale ou qui ont même remporté des compétitions internationales. Claude Seguin a été le premier Canadien à recevoir la distinction Maître d'armes en 1986.

Claude Seguin a commencé sa carrière d'entraîneur en Ontario en 1973.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Claude Seguin a commencé sa carrière d'entraîneur en Ontario en 1973.

Photo : ICI Radio-Canada

Pour ses exploits, Claude Seguin a été intronisé, en 2006, au Temple de la renommée des sports de la Saskatchewan.

De père en fils

La plus grande réussite de la carrière de Claude Seguin est toutefois d'avoir été l'entraîneur de son fils, Jean-Pierre, avec qui il a bâti une relation solide qui perdure encore aujourd'hui.

« Être capable de visiter des régions avec ton père et être capable de faire une activité avec lui, il n'y a pas de questions à se poser, nous sommes plus proches qu'avant », souligne Jean-Pierre qui a décidé d'abandonner la compétition il y a quelques années pour se concentrer sur ses études en droit.

Jean-Pierre Seguin a remporté plusieurs compétitions nationales et internationales durant sa carrière.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Jean-Pierre Seguin a remporté plusieurs compétitions nationales et internationales durant sa carrière.

Photo : ICI Radio-Canada

« Il faut séparer l'entraîneur et le père, admet Claude Seguin. Quand on faisait les grands voyages, en Europe par exemple, on prenait une soirée pour aller souper ensemble. On ne parlait pas un mot d'escrime. On parlait de nos autos ou de nos amis, de n'importe quoi sauf l'escrime. Et après il retournait avec les autres athlètes pour faire du "trouble" avec eux. »

Jean-Pierre a connu une carrière remplie de succès. Il a notamment été champion du monde cadet en 2002. Aujourd'hui avocat, il s'assure de redonner au sport qui l'a marqué en présidant le club d'escrime des Huskies de l'Université de la Saskatchewan.

Encore un pied dans l'escrime

Claude Seguin admet penser à la retraite depuis plusieurs années déjà. Le nouveau retraité se promet cependant de rester bien impliqué dans la salle d'armes qui porte son nom.

« J'ai encore la main là-dedans. Je me concentre plus pour former des entraîneurs, je donne des cours chaque été », conclut-il.

Lynn et Claude Seguin à la Salle Seguin de Saskatoon.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Lynn et Claude Seguin à la Salle Seguin de Saskatoon.

Photo : Trevor Bothorel

C'est sa femme, Lynn Seguin, une ancienne championne du monde de pentathlon moderne, qui prend le relais à la Salle Seguin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !