•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des chèvres en guerre contre la renouée du Japon

Une chèvre broute des herbes.

Une chèvre broute des herbes.

Photo : iStock / Istockphotos

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À Chilliwack en Colombie-Britannique, une trentaine de chèvres sont utilisées comme arme de destruction massive contre la renouée du Japon, une plante envahissante tenace.

Conrad Lindblom, qui exploite le Rocky Ridge Vegetation Control à Kamloops, a voyagé avec ses chèvres jusqu'à Chilliwack, une des banlieues de Vancouver. Sur place, ses bêtes à cornes seront mises au service d'un projet pilote de la Ville qui souhaite éliminer la renouée du Japon de son territoire. L'administration municipale espère que les bêtes consumeront le problème.

« Elles se sont jetées dessus et ont bien brouté », a expliqué M. Lindblom qui utilise des chèvres depuis une vingtaine d'années pour l'entretien paysager.

Il ajoute que certaines races sont meilleures que d'autres pour cet ouvrage, mais que ça dépend surtout de la manière dont elles sont traitées. « C'est la façon dont nous les occupons d'elles. Nous allons dans la prairie et elles vont vers les plantes envahissantes et elles laissent tranquilles les plantes indigènes », soutient-il.

L'entrepreneur se dirigera ensuite vers Cranbrook, dans l'est de la province. Il doit y libérer 350 chèvres pour qu'elles s'attaquent à des espèces nuisibles.

Il précise que les services des ruminants sont généralement nécessaires trois années de suite afin de venir à bout des plantes envahissantes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...