•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Professeur infirmier et instructeurs bilingues toujours demandés à la Cité

Des infimiers dans un couloir d'hôpital
Des infimiers dans un couloir d'hôpital Photo: iStock
Radio-Canada

L'Université de Regina est toujours à la recherche d'un professeur infirmier ou d'une infirmière avec baccalauréat et de deux instructeurs bilingues pour le futur baccalauréat en sciences infirmières bilingue qui sera offert à la Cité universitaire francophone.

Selon Francine Proulx-Kenzle, la chef de projet du programme, l'Université a reçu quelques candidatures de gens de l'extérieur, mais souligne qu'il peut être difficile pour certains candidats de déménager à Regina.

Le comité consultatif de ce projet, qui regroupe des représentants de l'Assemblée communautaire Fransaskoise, du Conseil des écoles fransaskoises, du Réseau Santé en français de la Saskatchewan et de Canadian parents for French s'est réuni lundi une deuxième fois afin de faire le point sur le projet.

Francine Proulx-Kenzle indique que la stratégie de recrutement a par ailleurs été revue. « Maintenant, on veut aussi cibler des conférences, des regroupements, des diplômés ou des personnes en voie de compléter leur doctorat ou leur maîtrise pour faire du face à face pour les inviter à considérer venir travailler à l'université », précise-t-elle.

D'ici la création du programme en 2018, ces employés doivent travailler à l'adaptation du curriculum et donneront des cours au sein du programme en sciences infirmières déjà existant.

Francine Proulx-Kenzle précise qu'elle aimerait voir ces postes comblés rapidement affirmant que la date idéale serait le mois de septembre.

Une demande de subvention en cours

Une lettre d'intention a été par ailleurs déposée en vue d'obtenir une subvention du Consortium national de formation en santé.

Francine Proulx-Kenzle explique qu'il s'agit d'une des premières étapes d'un long processus pouvant durer près d'un an.

La subvention pourrait aider le programme à faire l'acquisition de matériel pour accompagner la formation des étudiants, notamment des mannequins.

Saskatchewan

Éducation