•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Congédiement d'Eilish Cleary : le Conseil des Canadiens porte plainte

Eilish Cleary
Eilish Cleary, médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick
Radio-Canada

Le Conseil des Canadiens du comté de Kent, au Nouveau-Brunswick, porte plainte au bureau de l'Ombudsman de la province dans le dossier du congédiement de l'ancienne médecin-hygiéniste en chef, Eilish Cleary.

Les signataires de la plainte voient le licenciement de la Dre Cleary comme « un acte honteux » puisqu'aucune raison valable n'a été donnée au public.

« J'espère que l'ombudsman pourra découvrir les enjeux qui ont mené vers cette injustice concernant la Dre Cleary », a déclaré Denise Melanson, membre du Conseil des Canadiens du comté de Kent.

Le Conseil des Canadiens affirme que les raisons du congédiement n'ont pas trait à la qualité du travail de Dre Cleary, mais plutôt en raison d'une enquête qu'elle aurait été en train de mener.

« Avant d'être congédiée, Dre Cleary a lancé deux études spécifiquement sur les technologies et les pratiques d'exploitation des industries d'extraction des ressources dans cette province », affirme la présidente du Conseil des Canadiens du comté de Kent, Ann Pohl.

Les quatre questions posées à l'Ombudsman :

  • Faire un suivi sur l'enquête au sujet des impacts sur la santé des produits contenant l'herbicide glyphosate avant la saison d'arrosage
  • Pourquoi l'indépendance du médecin-hygiéniste en chef n'est-elle pas protégée par la loi?
  • Quel a été le coût du congédiement de Dre Cleary?
  • Réviser le mandat de la Commission des droits de la personne au Nouveau-Brunswick

Pour sa part, l'Ombudsman du Nouveau-Brunswick, Charles Murray, a refusé de commenter l'affaire. 

« Notre politique reste toujours de ni confirmer, ni faire des commentaires à propos de nos enquêtes avant qu'elles soient terminées et dans un rapport public. À part de cela, j'ai dit à plusieurs reprises que notre capacité à faire de ?grandes enquêtes est très limitée, résultat de plusieurs années de gels budgétaires »,  a déclaré M. Murray.

Le sous-ministre à la Santé, Tom Maston, déclarait en décembre que le « processus des ressources humaines » qui a eu lieu « n'est pas motivé par des questions politiques ».

Ce dernier disait qu'aucune question n'avait été soulevée relativement aux dossiers sur lesquels travaillait la médecin-hygiéniste en chef de la province.

Le 15 janvier, Eilish Cleary a conclu une entente avec le gouvernement provincial. Dans une déclaration écrite, Tom Maston reconnaissait le travail fait par la Dre Cleary. De son côté, la médecin disait que le gouvernement a toujours soutenu le travail et l'indépendance de son bureau.

 

Acadie

Santé publique