•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des trains de l'AMT inutilisables avec l'arrivée du nouveau SLR

Un train entre en gare sur la ligne Deux-Montagnes.
Radio-Canada

C'est un autre dommage collatéral du futur système de transport léger sur rail (SLR). À partir de 2020, les trains qui circulent présentement entre Deux-Montagnes et Montréal devront être retirés de la circulation, mais sans pouvoir servir ailleurs sur le réseau. Il leur restera pourtant plusieurs années de vie utile.

Un texte de Thomas GerbetTwitterCourriel

La nouvelle ligne de train léger qui se rendra à Deux-Montagnes sera réalisée en lieu et place du tracé actuel du train de banlieue de l'Agence métropolitaine de transport (AMT). La conversion de cette ligne ravit les usagers qui s'entassent dans des voitures pleines à craquer, mais elle pose aussi un problème à l'AMT, qui se retrouvera avec 54 voitures encore utiles sur les bras.

La ligne Deux-Montagnes est en effet la seule ligne électrique du réseau de trains de banlieue de l'AMT. Les voitures MR-90 qui y circulent sans locomotive depuis 1995 sont les seules à être autopropulsées par l'électricité. « On ne pourrait pas les déplacer ou les transporter sur une autre ligne du réseau », confirme la porte-parole de l'Agence, Fanie St-Pierre.

Les voitures sont actuellement « à mi-vie », dit l'AMT, ce qui signifie qu'il leur restera au moins cinq ans d'utilité quand le nouveau réseau entrera en service en 2020.

Les vendre? Mais à qui?

Selon nos informations, l'AMT étudie la possibilité de vendre ces voitures à d'autres réseaux de transport, mais trouver preneur ne sera pas facile. Ces voitures ont besoin d'un entretien majeur depuis plusieurs années et rien n'indique que l'AMT voudra investir là-dedans d'ici 2020.

Le marché secondaire pourrait servir à vendre des voitures de seconde main, selon le président du conseil d'administration de Transport 2000, François Pepin. « Il existe un réseau de train de banlieue électrifié dans la banlieue de New York, également en Pennsylvanie et dans la région de Milwaukee. », explique-t-il.

D'autres dommages collatéraux pour l'AMT

En raison de l'arrivée du futur SLR, tout indique que le centre d'entretien des trains de l'Agence, en construction dans le secteur Pointe-Saint-Charles de Montréal au coût de 320 millions de dollars, servira à entretenir quatre fois moins de voitures que prévu, comme l'a révélé Radio-Canada

Quant aux trains en provenance de Mascouche, ils ne pourront plus franchir le tunnel sous le Mont-Royal en raison de la présence du train léger électrique. Il sera donc impossible pour ces trains de se rendre au centre-ville. Les passagers devront vraisemblablement faire un changement de train.

L'AMT avait aussi acheté la ligne électrique Deux-Montagnes au CN en 2014 au coût de 92 millions de dollars. La Caisse de dépôt et placement du Québec devra donc  la racheter. À quel prix?

Des bonnes nouvelles pour les usagers

Le futur train léger est accueilli comme un sauveur par les dizaines de milliers d'usagers qui s'entassent sur la ligne Deux-Montagnes, de loin la plus achalandée du réseau. Avec le SLR, le nombre de départ par jour passera de 46 à 160. Un train est prévu toutes les 6 à 12 minutes à l'heure de pointe.

Les travaux pour convertir la ligne ne devraient pas avoir d'impact sur le service, pense l'AMT. « La Caisse de dépôt a rassuré la clientèle en disant qu'il n'y aurait pas d'arrêt de service », rappelle la porte-parole Fanie St-Pierre.

La Caisse de dépôt indique que toutes les gares seront refaites à neuf. Les quais seront protégés des intempéries, tempérées. Elles seront accessibles aux personnes handicapées et équipées de wi-fi.

Économie