•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus du quart des aînés en soins de longue durée prennent des antipsychotiques inappropriés

Un aîné dans un centre de soin au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Au Canada, 27,5 % des aînés dans les établissements de soins de longue durée prennent des médicaments antipsychotiques sans qu'un diagnostic de psychose ait été préalablement établi, selon une étude de la Fondation canadienne pour l'amélioration des services de santé (Nouvelle fenêtre) (FCASS), qui constate des effets bénéfiques à limiter cette pratique.

En 2014-2015, la FCASS a travaillé avec 56 foyers de soins de longue durée à l'échelle du pays, qui ont accepté de retirer des antipsychotiques aux résidents à qui ces médicaments ont été prescrits de façon inappropriée. Elle a constaté que de mettre fin à l'utilisation des antipsychotiques par les personnes âgées « permet une nette amélioration des soins ».

Sur un échantillon de 416 résidents de ces établissements, 54 % ont vu une réduction ou suppression de l'utilisation des antipsychotiques.

Parmi ces résidents, la FCASS a vu :

  • une réduction de 20 % du nombre de chutes;
  • une réduction de 33 % de la violence verbale;
  • une réduction de 18 % de la violence physique;
  • une réduction de 26 % des comportements socialement inacceptables;
  • une réduction de 33 % de la résistance aux soins.

Des épargnes à réaliser

La Saskatchewan, par exemple, pourrait épargner 8 millions de dollars en soins de santé associés aux chutes si l'utilisation des médicaments antipsychotiques était réduite dans les établissements de soins de longue durée, conclut la FCASS.

Cependant, seul le centre de soins de longue durée Santa Maria de Regina a mis en oeuvre un programme de réduction des antipsychotiques.

Cinq provinces et un territoire rendent publiques des données sur l'utilisation potentiellement inappropriée d'antipsychotiques dans les établissements de soins de longue durée, note la Fondation.

Pourcentage des aînés en soins de longue durée (2014-15) qui font une utilisation potentiellement inappropriée d'antipsychotiques

  • Terre-Neuve et Labrador     38,2%
  • Saskatchewan                  31,3%
  • Colombie-Britannique        31,1%
  • moyenne                        27,5%
  • Yukon                              27,5%
  • Ontario                            27,3%
  • Alberta                            21,1%

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !