•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Amélie Kretz fait un pas de plus vers Rio

Amélie Kretz

Amélie Kretz

Photo : Getty Images / ITU

Radio-Canada

Les Québécoises Amélie Kretz et Sarah-Anne Brault ont respectivement terminé 8e et 13e lors de la quatrième étape des séries mondiales de triathlon samedi, à Yokohama, au Japon.

En se classant parmi les 10 premières, Kretz a pris une sérieuse option sur un billet pour les Jeux olympiques de Rio.

« Ça fait du bien! Le travail a payé, a dit la Blainvilloise. J'ai fait une très bonne course et je crois que ma performance démontre que je mérite ma place parmi les meilleures », a ajouté l'auteure d'un chrono de 1 h 57 min 53 s.

Kretz, qui a terminé à 28 secondes du podium, savait qu'elle était dans de bonnes dispositions dès l'épreuve de natation.

« J'ai finalement fait une bonne natation comme je savais que j'étais capable. Je suis sortie de l'eau parmi les huit premières et j'ai été relaxe pendant les 1500 mètres », a-t-elle expliqué.

L'athlète qui aura 23 ans le 19 mai a calmement poursuivi le travail sur le vélo et à la course à pied.

« En vélo, j'ai simplement tenté de bien m'installer afin d'éviter le chaos. Je me suis sentie relaxe pendant toute la portion de la course à pied. J'ai tout donné dans le dernier tour pour finir dans le top 8. J'ai été solide toute la journée et je suis vraiment heureuse de la façon dont j'ai couru », a-t-elle poursuivi.

L'Américaine Gwen Jorgensen a été la première à rallier la ligne d'arrivée, parcourant les 1,5 kilomètre de natation, 40 kilomètres de vélo et 10 kilomètres de course à pied en 1:56:02.

L'Australienne Ashleigh Gentle (1:57:20) et la Japonaise Ai Ueda (1:57:25) ont respectivement terminé 2e et 3e.

Sarah-Anne Brault 13e

Sarah-Anne Brault a aussi démontré qu'elle pouvait aussi rivaliser contre les meilleures.

L'athlète de Québec a conclu en 1:58:29 pour signer sa meilleure performance de la saison en séries mondiales.

« Ç'a été de mieux en mieux d'une course à l'autre et tout s'est finalement mis en place au bon moment. J'avais ciblé cette course depuis longtemps et je suis contente d'être parvenue à livrer la marchandise. J'étais étonnamment calme avant la course et quelqu'un a même commenté à quel point j'étais souriante. Je savais simplement que j'étais prête à affronter les meilleures au monde », a déclaré Brault

Dominika Jamnicky, 30e, Kirsten Sweetland, 31e, et Paula Findlay, 32e, étaient les autres Canadiennes en lice.

Triathlon

Sports