•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois-Rivières : la ville la plus abordable pour devenir propriétaire au Canada, selon une étude

Une maison à vendre à Trois-Rivières

Une maison à vendre à Trois-Rivières

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Trois-Rivières est la région métropolitaine la plus abordable au pays selon une étude menée par Desjardins. Les familles y ont davantage la capacité d'acquérir une propriété et d'en assumer les coûts, indique le rapport.

Cette analyse vient corroborer les résultats d'autres études, comme celle de l'Institut de recherche et d'informations socioéconomiques (IRIS) qui dévoilait que des 5 villes du Québec étudiées, c'est à Trois-Rivières que le coût pour une vie décente était le plus bas.

Le Mouvement Desjardins a calculé l'indice ''d'abordabilité'' de 20 régions métropolitaines du Canada. Cet indice tient compte du revenu personnel disponible, du prix de vente moyen d'une maison et des coûts de possession (hypothèque, impôts fonciers et services publics).

Trois-Rivières sort gagnante avec l'indice ''d'abordabilité'' Desjardins  le plus élevé.

Au premier trimestre de 2016, le prix de vente moyen d'une maison dans la région métropolitaine de Trois-Rivières était de 159 269 $, le moins élevé de toutes les villes étudiées. 

De plus en plus difficile de devenir propriétaire

Selon cette étude, les ménages canadiens ont de moins en moins la capacité financière d'acheter une propriété, en raison de la hausse du prix de vente moyen d'une résidence. Entre le dernier trimestre de 2015 et le premier de 2016, ce prix a augmenté de 6,5 %.

À Trois-Rivières, comme à d'autres endroits au Québec, l'indice ''d'abordabilité'' a diminué, car le prix de vente d'une résidence a augmenté plus rapidement que les revenus après impôts des ménages, selon l'économiste Chantal Routhier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !