•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Recrutement de médecins sur la Côte-Nord : un assouplissement demandé

Le centre hospitalier de Sept-Îles

Le centre hospitalier de Sept-Îles

Photo : Evelyne Côté

Radio-Canada

La Fédération des médecins omnipraticiens (FMOQ) et le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord réclament un assouplissement des règles de recrutement de médecins de famille.

Une nouvelle directive, en vigueur depuis avril, oblige les nouveaux médecins de famille à prendre la charge de 500 patients pour avoir le droit de travailler dans un hôpital.

L'une des candidates, la docteure Frédérique Roy, songeait à déménager à Sept-Îles pour occuper l'un des neuf postes d'omnipraticiens vacants.

Au Centre intégré de santé et de services sociaux de la Côte-Nord, la porte-parole Sandra Morin confirme les démarches entreprises.

Le département régional de médecine générale a soumis au ministère une demande de dérogation pour le Dr Roy, comme médecin de famille à l'urgence de l'hôpital de Sept-Îles. En fait, la demande est à l'effet qu'elle ne soit pas soumise à l'obligation de prise en charge de clientèle, ou à tout le moins, que l'obligation soit réduite de moitié.

Sandra Morin, Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord
Une ambulanceAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une ambulance

Photo : ICI Estrie/François Montmigny

Tandis que Sept-Îles est à court d'omnipraticiens, l'hôpital de Baie-Comeau manque de spécialistes. Les deux centres hospitaliers ont recours à des médecins dépanneurs pour couvrir leurs besoins. Le porte-parole de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ), le Dr Sylvain Dion, croit que le ministre Barrette doit modifier son approche et préconiser davantage de souplesse.

C'est le problème du mur à mur, les réalités montréalaises sont différentes de celles de la Côte-Nord. Et c'est pour ça que les départements régionaux de médecine générale sont vraiment les meilleures instances pour pouvoir juger des meilleures approches en terme de distribution des effectifs médicaux.

Le Dr Sylvain Dion, vice-président, Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ)

Un comité de gestion conjointe des effectifs médicaux de la Fédération et des centres intégrés de santé examine la question.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Santé