•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Exclusif
  • Marijuana médicale : une étape cruciale pour Zenabis à Atholville

    L'entreprise Zenabis, à Atholville au Nouveau-Brunswick
    L'entreprise Zenabis, à Atholville au Nouveau-Brunswick Photo: Serge Bouchard
    Radio-Canada

    Radio-Canada a appris que Santé Canada a donné le feu vert à l'entreprise Zenabis pour son mégaprojet de production de marijuana médicale dans le nord du Nouveau-Brunswick.

    Des documents obtenus en vertu de la Loi sur le droit à l'information et la protection de la vie privée révèlent qu'en février, l'agence fédérale était sur le point d'autoriser la production de marijuana médicale. Zenabis veut installer une immense usine de production de cannabis à Atholville, dans le nord du Nouveau-Brunswick.

    Santé Canada a émis un avis d'inspection préalable à l'obtention de la licence de la compagnie International Herbs Medical Marijuana, mieux connue sous le nom de Zenabis.

    Zenabis doit maintenant respecter quelques critères pour franchir la sixième de sept étapes pour obtenir une licence. La septième étape est l'obtention de la licence.

    « Une réponse positive à ce courriel sera considérée comme une confirmation du postulant que toutes les caractéristiques de sécurité mentionnées précédemment sont présentes, installées, et opérationnelles au site proposé », peut-on lire dans un message de la part de Santé Canada à l'attention de Kevin Coft, président-directeur général de Zenabis. Cette lettre remonte au 10 février 2016.

    Zenabis couvrira une superficie de 400 000 pieds carrésZenabis couvrira une superficie de 400 000 pieds carrés

    Parmi les critères de sécurité à respecter, Zenabis doit notamment s'assurer d'avoir des caméras de surveillance et des mesures de sécurité adéquates pour l'entreposage de la marijuana.

    Dans le même courriel, Santé Canada avise qu'une fois ces mesures en vigueur, elle déterminera le moment où elle fera son inspection.

    Présentement, 31 licences ont été octroyées par Santé Canada, dont une seule au Nouveau-Brunswick. L'entreprise britanno-colombienne Zenabis avait annoncé son intention de s'établir à Atholville en 2014. À ce moment, elle prévoyait créer 250 emplois dès la première année de l'exploitation de l'usine, et jusqu'à 1000 emplois au total.

    Un travail de longue haleine

    Le ministre Donald ArseneaultLe ministre Donald Arseneault Photo : ICI Radio-Canada/Catherine Allard

    La demande de Radio-Canada en vertu de la Loi sur le droit à l'information et la protection de la vie privée ciblait les correspondances entre Donald Arseneault, ministre de l'Énergie et des Mines du Nouveau-Brunswick et Kevin Coft, de Zenabis.

    Dans ses échanges courriels, qui remontent à il y a plusieurs mois, le député de Campbellton-Dalhousie et le représentant de l'entreprise privée s'entendent sur la tenue d'une rencontre entre les deux parties à Ottawa.

    M. Coft avait d'abord fait suivre la lettre de Santé Canada au ministre. L'agence provinciale de développement économique, Opportunités NB, est également impliquée dans le dossier et des pourparlers sont en cours avec la direction de Zenabis.

    Des réactions positives au sein de la communauté

    La nouvelle est accueillie avec joie par les divers leaders communautaires notamment le maire d'Atholville, Michel Soucy, et le président de la chambre de commerce régionale Régis Maltais.

    Personne n'a cependant voulu commenter le dossier pour l'instant.

    Joint à Ottawa, le ministre Donald Arseneault est heureux que cette étape ait enfin été franchie. Il dit que son gouvernement et l'entreprise sont en discussion pour compléter le financement du projet.

    Kevin Coft de Zenabis n'a pas retourné nos appels, mais il est attendu dans la région mercredi.

    Le reportage de Serge Bouchard, Nicolas Steinbach et Antoine Trépanier

    Acadie

    Affaires