•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau groupe d'étudiants demande le retour des crédits d'impôt

Université de Moncton au Nouveau-Brunswick

Université de Moncton au Nouveau-Brunswick

Radio-Canada

Un nouveau groupe appelé l'Organisation des diplômés du Nouveau-Brunswick demande que les crédits d'impôt pour ceux qui obtiennent leur diplôme et restent dans la province soient remis sur pied.

Le programme de rabais sur les droits de scolarité a été éliminé cette année. Il offrait aux diplômés établis dans la province après leurs études un rabais non imposable de 50 % des droits de scolarité, jusqu'à un maximum à vie de 20 000 $.

Colin Hodd, membre du groupe, se dit déçu de la décision du gouvernement d'aboli les crédits d'impôt pour financer un nouveau programme d'accès à l'éducation supérieure pour les familles ayant un revenu de 60 000 $ ou moins.

J'étais d'abord surpris. Je pense qu'on anticipait que les crédits d'impôt soient remplacés ou qu'il y ait quelque chose d'autre qui aurait compensé cette perte parce que plusieurs personnes comptaient sur ces crédits d'impôt pour les 10 prochaines années.

Colin Hodd, membre de l'Organisation des diplômés du Nouveau-Brunswick.

Les diplômés du Nouveau-Brunswick ont en moyenne une dette plus élevée que les autres diplômés ailleurs au pays. Colin Hodd affirme que les crédits d'impôt abolis aidaient à faire face à cette réalité.

Colin Hodd fait partie de l’Organisation des diplômés du Nouveau-Brunswick, qui souhaite la remise sur pied des crédits d’impôt pour les diplômés de la province.

Colin Hodd fait partie de l’Organisation des diplômés du Nouveau-Brunswick qui souhaite la remise sur pied des crédits d’impôts pour les diplômés de la province.

Photo : CBC

L'Organisation des diplômés du Nouveau-Brunswick a pour objectif principal que les crédits d'impôt soient remis sur pied. Mais le groupe veut aussi offrir une voix aux diplômés de la province, afin qu'ils soient entendus sur les enjeux qui les touchent.

« Une des choses difficiles au Nouveau-Brunswick, c'est qu'il n'est pas évident d'avoir des données sur des chiffres comme le nombre de diplômés dans la province, explique Colin Hodd. Ce qu'on veut faire, c'est de consolider les données qui existent pour avoir une idée des chiffres actuels. »

Le groupe est petit pour l'instant, avec seulement huit personnes, mais Colin Hodd croit que plus de personnes se joindront à sa cause.

Acadie

Éducation