•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Bernier mène une opération séduction en Saskatchewan

Maxime Bernier rencontre des militants conservateurs à Regina

Maxime Bernier rencontre des militants conservateurs à Regina

Photo : ICI RADIO-CANADA/Marie-Christine Bouillon

Radio-Canada

Le député fédéral de Beauce Maxime Bernier est de passage en Saskatchewan pour rencontrer les militants du Parti conservateur du Canada dans le but de remporter la course à la direction dans laquelle il s'est lancé.

En entrevue à l'émission Point du jour, il a dit que la Saskatchewan était une province importante au sein du Canada. Selon lui, il faut respecter les diversités régionales.

Chaque province s'efforce et c'est ce qu'il faut respecter.

Maxime Bernier, candidat à la direction du Parti conservateur du Canada

Rétablir l'équilibre budgétaire

Selon Maxime Bernier, l'économie est une priorité en Saskatchewan comme dans d'autres provinces. « Il faut avoir des politiques publiques qui permettent aux entrepreneurs d'entreprendre et d'avoir un budget équilibré. Je pense que c'est la base », a-t-il affirmé.

Le député fédéral a dit qu'il allait être difficile de rétablir l'équilibre budgétaire après les déficits du gouvernement libéral de Justin Trudeau. « On va le faire comme on l'a fait quand j'étais au gouvernement. Sans augmenter les taxes et les impôts des Canadiens, sans couper dans les transferts aux provinces, mais en regardant dans notre propre cour et en faisant des choix difficiles », a-t-il expliqué.

L'importance des communautés francophones

Lors de son dernier passage en Saskatchewan en avril 2015, les propos de Maxime Bernier avaient fait réagir. Il avait notamment déclaré que les francophones veulent des sommes illimitées pour leur besoin, ce qu'il estimait impossible.

Mardi matin, il a mentionné que les communautés francophones sont importantes dans le pays. Il souhaite d'ailleurs rencontrer les leaders des francophones en milieu minoritaire pour faire une mise à jour des défis rencontrés. Maxime Bernier envisage de revenir en Saskatchewan avant la fin du mois de mai pour procéder à ces entretiens. Selon lui, « la dualité linguistique, elle est importante au Canada et elle fait partie de la définition de qui on est ».

Il estime que les citoyens canadiens ont droit d'avoir accès à des services en français. Comme la province n'est pas bilingue, Maxime Bernier affirme que « le défi est plus important pour les communautés françaises ici et même celles en Alberta ». Il prévoit évaluer les programmes établis dans les communautés francophones en milieu minoritaire pour s'assurer qu'ils répondent aux préoccupations des personnes ciblées.

Un candidat québécois à la tête du parti?

Quant à ses espoirs d'être élu à la tête du Parti conservateur du Canada alors qu'il est un francophone du Québec, Maxime Bernier estime que les militants conservateurs veulent un chef bilingue, peu importe d'où il vient. Il souhaite toutefois que plusieurs candidats se présentent, car il aimerait « que les membres du parti aient le choix entre plusieurs candidats ».

Maxime Bernier lancera sa campagne dimanche dans sa circonscription.

Saskatchewan

Politique fédérale