•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Anaïs Barbeau-Lavalette remporte le Prix des libraires du Québec 2016

Anaïs Barbeau-Lavalette parle de son roman, La femme qui fuit.

Anaïs Barbeau-Lavalette parle de son roman, La femme qui fuit.

Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Radio-Canada

L'auteure Anaïs Barbeau-Lavalette a remporté, mardi, le Prix des libraires du Québec 2016 pour son roman La femme qui fuit (Marchand de feuilles) dans la catégorie roman québécois.

Dans la catégorie roman hors Québec, c'est Elena Ferrante qui a remporté le prix pour son roman L'amie prodigieuse (Gallimard, traduit de l'italien par Elsa Damien).

Le Prix des libraires du Québec récompense chaque année, depuis plus de 20 ans, un roman québécois et un roman étranger.

Dans la catégorie roman québécois, le prix est assorti d'une bourse du Conseil des arts et des lettres du Québec, qui en a doublé le montant cette année. Anaïs Barbeau-Lavalette a donc reçu la somme de 10 000 $.

Dans La femme qui fuit, l'auteure suit les traces de sa mystérieuse grand-mère, Suzanne Meloche, fantôme qui plane sur sa vie et celle de sa mère.

Extrait

Comment as-tu pu te passer [de ma mère]? Comment as-tu fait pour ne pas mourir à l'idée de rater ses comptines, ses menteries de petite fille, ses dents qui branlent, ses fautes d'orthographe, ses lacets attachés toute seule, puis ses vertiges amoureux, ses ongles vernis, puis rongés, ses premiers rhum and coke? Où t'es-tu cachée pour ne pas y penser? Là, il y a elle, il y a toi, et entre vous deux : moi. Tu ne peux plus lui faire mal parce que je suis là.

Extrait de La femme qui fuit d'Anaïs Barbeau-Lavalette

Le roman figure cette année sur la liste des 100 livres incontournables d'ici qui racontent le mieux le monde d'aujourd'hui.

Détail de la couverture de « Une amie prodigieuse » d'Elena FerranteAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Détail de la couverture de « Une amie prodigieuse » d'Elena Ferrante

Photo : Gallimard

Dans sa saga napolitaine Une amie prodigieuse, Elena Ferrante raconte, en quatre tomes, l'histoire d'une amitié entre deux jeunes filles très différentes, Lila et Elena, que l'on rencontre à Naples dans les années 1950.

Les œuvres Blanc dehors, de Martine Delvaux (Héliotrope), L'année la plus longue, de Daniel Grenier (Le Quartanier), À la recherche de New Babylon, de Dominique Scali (La Peuplade) et Nord Alice, de Marc Séguin (Leméac), étaient aussi en lice dans la catégorie roman québécois.

Les autres finalistes de la catégorie roman hors Québec étaient Encore, d'Hakan Günday (Galaade), Soumission, de Michel Houellebecq (Flammarion), Les prophètes du fjord de l'Éternité, de Kim Leine (Gallimard), et Americanah, de Chimamanda Ngozi Adichie (Gallimard).

En 2015, c'est Simon Roy qui avait remporté le prix dans la catégorie roman québécois pour son récit personnel Ma vie rouge Kubrick (Boréal), et Hugh Howey pour Silo (Actes sud) dans la catégorie roman hors Québec.

Lors de la soirée, l’Association des libraires du Québec (ALQ) a également remis son Prix d'excellence à Shannon Desbiens, de la librairie Les Bouquinistes à Chicoutimi. 

Prix de poésie : inscrivez-vous maintenant!

Livres

Arts