•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C'est parti pour Bon cop, bad cop 2

Le film « Bon cop bad cop »

Le film « Bon cop bad cop »

Photo : Alliance Vivafilm

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Après l'immense succès de Bon cop, bad cop, il aura fallu attendre 10 ans pour qu'une suite se mette en branle.

Cette suite, dont le tournage débutera le 22 mai, arrivera sur nos écrans en 2017, sans doute lors de la période estivale.

Les artisans du film ont rencontré les médias lundi pour lancer l'ambitieuse production. Patrick Huard, qui signe à nouveau le scénario, et Colm Feore reprendront les rôles des détectives David Bouchard et Martin Ward.

La réalisation a été confiée à Alain DesRochers, qui a notamment signé les films Nitro (2007) et Gerry (2011). Bon cop, bad cop avait été réalisé par Érik Canuel.

Les actrices Lucie Laurier et Sarah-Jeanne Labrosse, qui jouaient respectivement l'ex-conjointe et la fille de David Bouchard, seront de retour. Catherine St-Laurent, Marc Beaupré, Mariana Mazza, Erik Knudsen et Noam Jenkins se joignent à la distribution.

Bon cop, bad cop suivait le travail d'un enquêteur québécois et de son collègue ontarien anglophone, appelés à élucider un meurtre survenu à la frontière entre le Québec et l'Ontario. Le film avait récolté plus de 12 millions de dollars de recettes, un sommet dans l'histoire du cinéma canadien.

Colm Feore et Patruck Huard reprendront leurs rôles de David Bouchard et de Martin Ward dans « Bon cop, bad cop 2 »Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Colm Feore et Patruck Huard reprendront leurs rôles de David Bouchard et de Martin Ward dans « Bon cop, bad cop 2 »

Que sont devenus David et Martin, 10 ans plus tard?

Patrick Huard et Colm Feore s'apprêtent à retrouver des personnages qu'ils n'ont pas joués depuis 10 ans, et dont la relation conflictuelle avait fait le charme du premier film. Le succès de ce deuxième film reposera à nouveau sur la chimie entre ces deux détectives aux personnalités aux antipodes.

« Nous devons retrouver l'essence de ces personnages, mais c'est 10 ans plus tard, il faut donc figurer où ils sont rendus dans leur vie, explique Patrick Huard. Ils ont évolué, mais ils demeurent les mêmes personnes. Cette fois, David et Martin se connaissent déjà, mais ils découvriront de nouveaux aspects de la personnalité de l'un et l'autre. »

L'équipe de « Bon cop, bad cop 2 »Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'équipe de « Bon cop, bad cop 2 »

Photo : ICI Radio-Canada

L'attention tournée vers les États-Unis

Après avoir puisé dans les différences et les stéréotypes des francophones et des anglophones, Bon cop, bad cop 2 tournera son attention vers les États-Unis.

Si Patrick Huard n'a pas voulu en dire trop sur l'intrigue, il a donné un indice sur l'origine des antagonistes.

Quand Donald Trump aura vu le film, il voudra bâtir un mur entre les États-Unis et le Canada.

Patrick Huard
Le film « Bon cop bad cop »Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le film « Bon cop bad cop »

Photo : Alliance Vivafilm

Encore plus de scènes d'actions

Patrick Huard, qui coproduit le long métrage, promet un film encore plus ambitieux que le premier.

« Lorsqu'on a fait le premier Bon cop, on voulait faire quelque chose de nouveau pour le cinéma québécois et canadien, quelque chose d'ambitieux. Cette fois, ce sera plus gros, il y aura plus d'action. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !