•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

PQ : Gilles Chapadeau donne son appui à Véronique Hivon

Gilles Chapadeau, Parti Québécois

Gilles Chapadeau, Parti Québécois

Radio-Canada

L'ancien député péquiste de Rouyn-Noranda-Témiscamingue Gilles Chapadeau donne son appui à Véronique Hivon. La députée de Joliette va se lancer dans la course à la direction du Parti québécois. Elle devrait en faire l'annonce lundi.

Gilles Chapadeau affirme que Véronique Hivon a toutes les qualités pour devenir chef du Parti q uébécois et même première ministre du Québec.

J'ai eu l'occasion de côtoyer, de travailler avec madame Hivon et j'ai pu voir que c'est une femme rigoureuse, rassembleuse qui voulait faire de la politique autrement. Elle ne fait pas que le dire, elle le fait. On l'a vu par les dossiers qu'elle a menés, la façon dont elle a pu travailler avec les autres partis politiques. Alors je pense que le Québec a besoin d'une personne comme Véronique Hivon.

L'ancien député péquiste de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Gilles Chapadeau

Selon Gilles Chapadeau, la façon dont Véronique Hivon a mené le dossier de l'aide médicale à mourir démontre qu'elle a les capacités pour rassembler le mouvement souverainiste.

Par ailleurs, Alexandre Cloutier, Martine Ouellet et Nicolas Marceau sont toujours en réflexion. Tous les candidats officiels devraient être connus vers la fin du mois de juin, selon le président du parti.

Le nouveau chef du PQ sera choisi au plus tard le 15 octobre.

Chef intérimaire

Vendredi, Sylvain Gaudreault est devenu le chef intérimaire du Parti québécois.  Le député de Jonquière s'est engagé à piloter une opposition officielle vigoureuse à l'Assemblée nationale dès la semaine prochaine.

Le député d'Abitibi-Ouest, François Gendron, a lui même déjà occupé cette fonction et souhaitait que Sylvain Gaudreault obtienne la confiance des députés.

Je souhaitais que ce soit quelqu'un qui ne l'a jamais fait qui le fasse et monsieur Gaudreault, c'est quelqu'un qui a 12 ans d'expérience parlementaire, c'est une image neuve et être chef intérimaire, ça lui donne beaucoup de vitrine, de visibilité.

Le député d'Abitibi-Ouest, François Gendron

Le choix des députés devra être entériné par l'exécutif national.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Politique