•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une entreprise tchèque ouvrira une usine de disques vinyle au Canada

Un employé de GZ Media tient une copie de la matrice d'un disque vinyle

Un employé de GZ Media tient une copie de la matrice d'un disque vinyle

Photo : Getty Images/AFP/Michal Cizek

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Au moment où le disque vinyle fait un retour, une compagnie tchèque peu connue tente de se positionner comme le joueur le plus important dans le domaine de la fabrication de disques vinyle en ouvrant une nouvelle usine au Canada et en acquérant une usine aux États-Unis.

Cette compagnie prévoit également poursuivre son expansion en Asie.

GZ Media, installée à Lodenice, au sud-ouest de la capitale Prague, a conclu des ententes avec toutes les multinationales de la musique. Afin de répondre à la demande en plein essor, ses presses fonctionnent jour et nuit toute l'année, même à Noël.

Après avoir réalisé un investissement de 10 millions de dollars, une coentreprise qui collabore avec la firme canadienne Precision Record Pressing commencera sa production à Burlington, près de Toronto, en août prochain. Sa capacité de production devrait atteindre trois millions de disques l'an prochain et de 5 à 6 millions dans trois ans.

GZ Media doit également acquérir une usine aux États-Unis d'une capacité de production de 3 millions de disques.

« Personne ne s'attendait à ce que la production de disques vinyle revienne de manière si forte », souligne Michal Sterba, le directeur général de GZ Media.

À l'heure actuelle, nous exportons toute notre production et environ un tiers de celle-ci finit en Amérique du Nord. Il est donc logique pour nous d'ouvrir une nouvelle usine en Amérique du Nord, parce que notre clientèle y est forte.

Une citation de :Michal Sterba, directeur général de GZ Media
Une employée de GZ Media au travail près d'une presseAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une employée de GZ Media au travail près d'une presse

Photo : Getty Images/AFP/Michal Cizek

La compagnie presse les disques vinyle de toutes les multinationales de la musique, du rock au classique, tant les nouveautés que les rééditions et les objets de collection.

L'entreprise GZ Media est particulièrement fière d'avoir réalisé un coffret (40 000 exemplaires) des disques des Rolling Stones, et la bande originale de Star Wars, qui comprend un hologramme 3D d'un vaisseau spatial.

Des hauts et des bas

Au cours de son histoire, la compagnie a connu des hauts et des bas. Sous le nom Gramofonove zavody Lodenice, elle a commencé la production de disques vinyle en 1951.

Juste quand la guerre froide se terminait, le CD a commencé à s'imposer sur le marché de la musique. La production de la société a atteint un creux record de près de 300 000 disques en un an au milieu des années 90. Les jours du disque vinyle semblaient ainsi comptés.

C'est alors qu'en 2010 le marché a commencé à se réveiller. L'entreprise est sortie du marasme de manière spectaculaire, avec une production de 18 millions de disques l'année dernière. La production de 2016 est estimée à 25 millions de disques.

L'enregistrement d'une matrice de disque vinyle à l'usine de GZ Media en République tchèqueAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'enregistrement d'une matrice de disque vinyle à l'usine de GZ Media en République Tchèque

Photo : Getty Images/AFP/Michal Cizek

Ces chiffres représentent une grande partie de la production mondiale, qui est estimée à un nombre allant de 90 à 100 millions de disques vinyle, bien que les statistiques officielles ne soient pas disponibles.

Les concurrents les plus proches de GZ Media sont Optimal Media en Allemagne, qui a produit près de 16 millions de disques l'an dernier, et United Record Pressing à Nashville, avec 11 millions.

Notre principal objectif est de devenir numéro un ou deux sur le marché américain dans quelques années.

Une citation de :Michal Sterba, directeur général de GZ Media

Une réelle résurgence du vinyle

Selon la Recording Industry Association of America, le chiffre d'affaires des ventes de disques vinyle a grimpé de 32,2 % en 2015 par rapport à 2014, pour une valeur de 416,2 millions de dollars.

Les albums vinyle représentent encore une infime partie du marché total de la musique, soit près de 3 %, selon la Fédération internationale de l'industrie phonographique (IFPI). Aux États-Unis, ce chiffre est double, soit 6 %.

L'usine de disques vinyle GZ MediaAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'usine de disques vinyles GZ Media

Photo : Getty Images/AFP/Michal Cizek

Malgré cette faible représentation sur le marché musical, la résurgence du vinyle est évidente. Les ventes aux États-Unis ont atteint presque 17 millions de disques l'an dernier, ce qui a permis au secteur de connaître ses meilleurs revenus depuis 1988.

De plus, ces ventes sont supérieures à celles de services comme YouTube, Spotify et autres.

Selon le directeur général de GZ Media, le chiffre d'affaires de la compagnie devrait croître de 10 à 15 % cette année pour atteindre 101 millions de dollars.

Résolument optimiste, Michal Sterba s'attend à ce que la croissance se poursuive pendant encore deux ou trois ans.

Avec les informations de Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !