•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le marché américain dans la mire de la designer Andréanne Dandeneau

Andréanne Dandeneau, propriétaire de l'entreprise de conception de vêtements « Voilà »

Andréanne Dandeneau, propriétaire de l'entreprise de conception de vêtements « Voilà »

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada

L'entreprise franco-manitobaine Voilà, qui conçoit des lignes de vêtements métis, tentera sa chance du côté des États-Unis à l'automne.

Voilà a été fondé il y a 12 ans par la designer Andréanne Dandeneau. « Je faisais de la danse contemporaine. C'est à ce moment que j'ai commencé à m'intéresser aux tissus et aux textures », explique-t-elle.

Afin de faire économiser de l'argent à sa troupe de danse, Mme Dandeneau s'est mise à fabriquer elle-même les costumes de scène.

« Aussi, à cause de différentes blessures que j'avais subies, je me suis dit que je devais peut-être faire autre chose pour assure ma survie à long terme, comme créer des vêtements. »

Le choix de se lancer dans la création de vêtements n'a pas été très difficile pour elle.

Mon père est un artiste. Notre famille a toujours été très créative. Quand j'étais enfant, on faisait beaucoup d'artisanat. Je connais bien tout le processus de création.

Andréanne Dandeneau, designer

Une designer inspirée

Andréanne Dandeneau a également décidé d'intégrer dans ses créations son héritage métis.

« Le style de mes vêtements est inspiré de l'Europe avec une touche d'art autochtone ».

Elle avoue avoir grandi dans une famille qui était sensible à l'environnement et cette sensibilité transparaît dans son travail. « J'ai appris très jeune qu'il ne fallait pas faire de gaspillage, ne pas utiliser plus que ce qu'il n'en faut. Nous étions très proches de la terre ».

Andréanne Dandeneau utilise seulement des matériaux qui proviennent du commerce équitable, comme du coton de bambou transformé à Toronto en tissus. Tous ses vêtements sont cousus à Winnipeg.

Douze ans après sa mise sur pied, Voilà est prêt pour le marché américain. Andréanne Dandeneau ouvrira une boutique à Chicago . Elle ne se dit pas trop inquiète d'entrer dans un marché de 300 millions de personnes.

« Je fonctionne un jour à la fois depuis 12 ans. Je suis très à l'aise avec l'idée ».

Elle croit que Chicago sera une bonne façon de tester ses lignes de vêtements avant de faire le saut hors de l'Amérique du Nord, un projet à long terme.

« J'espère qu'un jour mes vêtements se retrouveront en Europe ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Mode et beauté