•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maisonnette grandit grâce à l'engagement de ses jeunes

Mairie de Maisonnette

Viviane Baldwin et Jules Boudreau

Photo : ICI Radio-Canada/Sophie Désautels

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Occuper un poste au sein de tout conseil municipal demande un engagement important. Ce sont souvent les retraités qui trouvent le temps de s'investir, mais il y a des exceptions et le village de Maisonnette en fait partie.

Un texte de Sophie DésautelsTwitterCourriel

En fait, c'est dans cette communauté de 600 personnes qu'on a élu il y a quatre ans le plus jeune maire au Canada, Jason Godin, qui n'avait à ce moment que 19 ans. Cette fois, c'est Vivane Baldwin, conseillère depuis l'âge de 20 ans, qui lui succède.

Viviane Baldwin a été conseillère pendant deux ans. Durant la journée, elle est éducatrice pour la petite enfance. Elle a décidé de faire le saut en politique et elle a accepté de succéder à Jason Godin comme mairesse.

Les résidents interviewés sont, semble-t-il, très satisfaits du travail effectué au cours des dernières années par le maire et les conseillers, dont Viviane Baldwin.

Elle estime qu'il vaut la peine de continuer à donner son temps et son énergie à sa communauté pour mener à bien des projets. Elle s'inscrit dans la continuité, avec une équipe élue sans opposition.

Malgré mon jeune âge, oui j'en ai encore à apprendre, et c'est pour ça que je suis là aussi, pour l'expérience. Je pense que je peux faire un bon travail autant que n'importe qui.

Une citation de :Viviane Baldwin, nouvelle mairesse de Maisonnette

Jules Boudreau, un retraité, a accepté de se présenter à nouveau comme conseiller au sein de l'équipe pour les quatre prochaines années. Il ne tarit pas d'éloges pour ces jeunes qui se sont investis dans leur communauté.

« La jeunesse, ce n'est pas un handicap, au contraire. Les jeunes ont moins de barrières que nous autres. L'expérience, des fois, ça nous rend plus prudents. Ça peut avoir un bon côté, mais des fois ça nous empêche d'avoir des initiatives, tandis que les jeunes ils foncent, ils n'ont pas peur de foncer », souligne Jules Boudreau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie