•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cabaret pour époque trouble

Radio-Canada

Dominic Champagne présente son spectacle Vacarmes, cabaret perdu aux FrancoFolies de Montréal. Un spectacle coup de gueule en ces temps incertains.

Sombre constat
Cabaret Neiges Noires, spectacle-plaidoyer qui a fait l'événement en 1992, devenait alors le cri d'alarme de toute une génération. Sous ses airs débridés, le Cabaret offert par Dominic Champagne et le Théâtre Il va s'en dire cherchait un sens dans un monde en mutation. Le spectacle a fait époque et les représentations n'ont cessé de se multiplier. Dix ans plus tard, au mois de novembre dernier, la même équipe a voulu faire le point. Un événement marquant a fournit un excellent point de départ: le 11 septembre 2001. Dominic Champagne a alors su qu'il fallait agir.

Création collective
Pour recréer l'esprit et la forme de Cabaret Neiges Noires, Dominic Champagne a fait appel à des dizaines de comédiens, auteurs et artistes, dont plusieurs avaient fait partie de l'équipe de la première heure. Il les a réunis en ateliers, leur a demandé de définir notre époque, en paroles et en textes. De l'ensemble des discussions, Champagne a fait une réécriture «joyeusement bordélique», selon sa propre expression, qu'il a livrée en pâture à une douzaine de comédiens, pour qu'ils se l'approprient.

Spectacle rebelle
Dominic Champagne voulait lancer un défi aux créateurs d'il y a dix ans, comme un geste de provocation envers eux-mêmes. Résultat: 10 ans jour pour jour après la création de ce qu'on pourrait appeler le premier volet, Champagne présente un spectacle rebelle et provocant où le cynisme côtoie le réalisme et l'envie de changer des choses. Une sorte de constat sur notre époque, sans complaisance, mais toujours dans la forme éclatée privilégiée par les créateurs de Lolita, L'Odyssée et La Caverne.

L'urgence d'agir
Normand Helms est un camarade de route de Dominic Champagne. Il a participé à l'élaboration de ce deuxième volet de Cabaret. Selon lui, ce spectacle en est un de maturité. Le personnage central a atteint la quarantaine. Il fait des bilans et en arrive à un constat d'échec. «Nous énonçons des faits, dit le comédien, dans le but d'attirer l'attention sur des problèmes concrets. Et même si le spectacle est une grosse fête, on espère toucher la conscience des spectateurs».

Textes: François Archambault, Christian Bégin, Dominic Champagne, Stéphane Crête, Antoine Laprise, Dominique Leduc, Marie-Christine Lê-Huu.

Ce spectacle est présenté au Métropolis le 1er août 2003.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.