•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Feux de forêt à Fort McMurray : solidarité entre gens de l'Atlantique

Une des nombreuses familles qui a été évacuée.

Une des nombreuses familles qui a été évacuée.

Photo : Topher Seguin / Reuters

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les feux à Fort McMurray, en Alberta, touchent de nombreuses personnes originaires des provinces de l'Atlantique. Des milliers de résidents de la région y travaillent dans l'industrie pétrolière.

Alicia Strang, une femme de Pubnico-Ouest, n'a pratiquement pas dormi de la nuit. Elle était très inquiète pour sa fille, qui a fait le long voyage de Fort McMurray à Edmonton la nuit dernière avec son mari et ses trois jeunes enfants.

« Ils sont sortis, ils sont bien à Edmonton et j'espère que tout le monde a pu sortir », mentionne Mme Strang.

Par chance, leur quartier résidentiel n'a pas été ravagé par les flammes, mais l'expérience est tout de même traumatisante pour toute la famille.

« Riley, son école est brûlé, c'est pas mal "devastating" pour une petite fille de cinq ans qui commence et qui aime l'école. »

— Une citation de  Alicia Strang

L'employeur du père de famille avait réservé une dizaine de chambres à Edmonton pour quelques employés. La famille a finalement pu se reposer vers 4 h, heure locale. 

De son côté, Julie Lodge, originaire de Terre-Neuve-et-Labrador, a de la peine en regardant ce qui arrive à sa communauté d'adoption. 

« C'est déchirant de voir ce que j'ai appelé la maison pendant six ans de ma vie partir en fumée. C'était assez difficile à regarder, même juste d'en parler, c'est assez émotif. »

Verna Murphy, originaire de la Nouvelle-Écosse, explique qu'en évacuant Fort McMurray, elle a dû utiliser ses essuie-glace pour enlever les cendres du pare-brise de sa voiture.

Elle dit qu'en se dirigeant vers Noralta Lodge, au nord de Fort McMurray, elle a compté 11 accidents de voitures. Selon elle, la panique pousse des conducteurs à prendre des risques inconsidérés, qui mettent la vie des autres en danger.

Feu de forêt à Fort McMurray

La communauté reste solidaire

Selon de nombreux témoins la générosité et la solidarité de la communauté étaient impressionnantes sur la route.

Un résident de Terre-Neuve, Barry Brent, est touché par cet élan de générosité.

« Il y a un grand esprit terre-neuvien ici, beaucoup de gens vont aider les autres, et vous voyez ça partout aujourd'hui. Dès qu'une personne est en difficulté et a besoin de quelque chose, il y a quelqu'un d'autre pour aider. Les gens font tout ce qu'ils peuvent pour aider. »

Des dizaines de milliers de résidents ont été évacués de Fort McMurray.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des dizaines de milliers de résidents ont été évacués de Fort McMurray.

Photo : La Presse canadienne / HO

La voiture de la famille d'Alicia Strang n'avait plus d'essence et un ami est venu à leur rescousse.

« Il y avait des dizaines de camions sans essence sur le bord du chemin. Un ami est arrivé avec son camion et de l'essence et ils ont échangé leurs véhicules, alors ils on pu continuer », racontre Mme Strang.

Elle ajoute que des gens arrêtaient pour offrir de la nourriture, de l'eau et des places dans des voitures à ceux qui n'avaient plus d'essence sur le bord de la route.

«  Ils se sont tous tenus ensemble pour s'entraider  »

— Une citation de  Alicia Strang

Des résidents d'Edmonton et des environs ont d'ailleurs été nombreux à partager des messages d'accueil sur les médias sociaux. Des familles étaient prêtes à héberger et à nourrir ceux dans le besoin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !