•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Forces canadiennes, expertes en catastrophes naturelles

Un camion calciné après le passage d'un feu à Fort McMurray.

Un camion calciné après le passage d'un feu à Fort McMurray.

Photo : ICI Radio-Canada/Sylvain Bascaron

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'armée canadienne se prépare à voler au secours de la région de Fort McMurray où sévit un important incendie de forêt. Le gouvernement albertain a demandé officiellement l'aide d'Ottawa pour gérer la crise sans précédent en Alberta.

Un texte de Raphaël Bouvier-AuclairTwitterCourriel

.Ce ne sera pas la première fois dans l'histoire canadienne que l'armée serait appelée en renfort lors d'une catastrophe naturelle.

1998 : Crise du Verglas au Québec

Crise du verglas en 1998Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Crise du verglas en 1998

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Au pire de la crise, en janvier 1998, 1,4 million d'abonnés d'Hydro-Québec avaient perdu le courant. Les Forces canadiennes avaient été appelées en renfort quelques jours après le début de la catastrophe naturelle.

Des milliers de soldats avaient, entre autres, participé aux opérations de secours, en plus de faire du porte-à-porte pour inciter les citoyens privés de courant à se rendre dans des centres d'hébergement.

2003 : Feux à Kelowna, en Colombie-Britannique

Des gens se sont rassemblés près de Kelowna pour regarder les flammes de l'autre côté du lac Okanagan, le 21 août 2003.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des gens se sont rassemblés près de Kelowna pour regarder les flammes de l'autre côté du lac Okanagan, le 21 août 2003.

Photo : La Presse canadienne / Gary Nylander/Kelowna Daily Courier

En août 2003, d'importants feux dans la vallée de l'Okanagan avaient forcé l'évacuation de 30 000 personnes à Kelowna, où plus de 200 résidences avaient été détruites par les flammes.

Environ 750 militaires étaient venus prêter main-forte aux pompiers pour combattre le brasier. Ils avaient eu une formation d'une semaine avant leur déploiement.

2013 : Inondations dans le sud de l'Alberta

Centre-ville de Calgary en Alberta après les inondations montres de 2013Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Centre-ville de Calgary en Alberta après les inondations montres de 2013

Photo : La Presse canadienne / Larry MacDougal

Après d'importantes précipitations et la montée de la crue des eaux, le sud de l'Alberta a été submergé en juin 2013. À Calgary, la métropole albertaine, les évacuations ont été nombreuses. 

C'est d'abord avec des hélicoptères que l'armée a contribué aux efforts de secours, notamment pour aider à des évacuations. Plus de 1000 militaires avaient ensuite été déployés sur le terrain, un peu partout dans le sud de la province, pour contribuer à des opérations de sauvetage et au déplacement des sinistrés.

2015 : Feux de forêt dans le nord de la Saskatchewan

Des secouristes des Forces armées canadiennes venus éteindre des feux l'an dernier près de La Ronge, en Saskatchewan.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des secouristes des Forces armées canadiennes venus éteindre des feux l'an dernier près de La Ronge, en Saskatchewan.

Photo : Les Forces armées canadiennes

L'été dernier, une centaine de feux de forêt ont forcé l'évacuation de dizaines de communautés dans le nord de la Sasktachewan.

Des centaines de membres des Forces canadiennes avaient été envoyés en renfort pour venir en aide aux pompiers. Ils avaient par exemple pour mission d'effectuer de la patrouille des lignes de feu.

Avant leur déploiement, ces militaires avaient suivi une formation de lutte contre les feux de forêt.

Les Forces canadiennes ont participé à plusieurs autres opérations, notamment pendant des inondations au Manitoba, en 2014, et à Saint-Jean-sur Richelieu, au Québec, en 2011.

Pour consulter ce graphique sur votre appareil mobile, cliquez ici.  (Nouvelle fenêtre)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !