•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Feu de fotrêt à Fort McMurray

Photo : CBC/Terry Reith

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une résidente de Fort McMurray originaire de Hearst en Ontario raconte vivre des moments éprouvants, alors que les 78 000 résidents ont reçu l'ordre d'évacuer la ville en raison d'un énorme feu de forêt.

Chantal Brunet-Guérin n'a pas pu quitter son lieu de travail sur un camp des sables bitumineux mardi après-midi. Contactée tôt mercredi matin, Mme Guérin est bouleversée par les événements.

« Mon mari vient juste de m'appeler et il vient juste, tout en pleurant, me dire que chez nous à Grégoire c'est encore debout, mais que c'est une vraie zone de guerre. »

— Une citation de  Chantal Brunet-Guérin

Sa résidence se trouve dans le quartier Grégoire, l'un des premiers à avoir été évacué en raison des flammes. Son mari a pu y accéder brièvement mercredi pour y ramasser quelques effets personnels. Il se dirige actuellement vers Edmonton.

Chantal Brunet-Guérin ne sait pas quand elle pourra être réunie avec son mari.

« Ceux qui partent de la ville sont en grosse panique, il y a des accidents un peu partout [selon ce que mes] amis me disent et ce que je vois sur Facebook. »

— Une citation de  Chantal Brunet-Guérin, résidente de Fort McMurray originaire de Hearst

Chantal Brunet-Guérin raconte qu'au cours des derniers jours, les résidents de Fort McMurray ont été très solidaires en ouvrant leurs portes aux évacués : « Mais là c'est tout le monde qui a besoin d'une porte ouverte. Alors je ne sais pas ce qui va se passer ».

Feu de forêt à Fort McMurray

Prendre le strict minimum

Ghislaine Soucy raconte qu'elle a dû se dépêcher pour faire ses valises avant d'évacuer.

« Je sors toutes les valises et je mets tout ce que je peux dedans, mais il y a beaucoup de choses que tu ne peux pas amener, il y a beaucoup de choses que tu penses après, tu te dis : j'aurais dû amener ça ou ça. »

— Une citation de  Ghislaine Soucy, une évacuée de Fort McMurray originaire du Nord de l'Ontario

Elle se compte chanceuse que son mari ait pris la peine de faire le plein d'essence la veille avant que d'importantes files de voitures attendent à la pompe. 

Son mari n'a toutefois pas pu la rejoindre parce qu'il n'a pas pu quitter son lieu de travail.

En attendant la levée de l'évacuation, Ghislaine Soucy loge dans un parc provincial à environ trente minutes de sa résidence. « La route a pris quatre heures en voiture. »

En sécurité

Incendie à Fort McMurrayAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Photo : FacebookCBC Edmonton

Derek Dallaire, un autre Franco-Ontarien établi dans la région de Fort McMurray, a pu quitter à temps. Il est actuellement hébergé chez des amis, à Calgary.

« Il y a plusieurs des maisons, I guess, qui ont pris feu et [il y a] du monde pris tout partout. Nous autres, on a été chanceux. »

— Une citation de  Derek Dallaire

Derek Dallaire ne sait pas dans quel état est son logement, mais il dit que le plus important est d'en « être sorti ».

Un Torontois à 5 m des flammes

Chris Evangelista raconte qu'il pouvait « sentir la chaleur » lorsqu'il est monté dans son véhicule pour quitter Fort McMurray, hier après-midi.

Il est passé à environ 5 mètres d'arbres en feu en sortant de la ville, mais c'est seulement en arrivant dans une autre municipalité, 35 km plus loin, qu'il a compris à quel point la situation était périlleuse.

« J'ai réalisé [seulement plus tard] que c'était dangereux. »

— Une citation de  Chris Evangelista, sinistré

Le feu de forêt près de Fort McMurray a doublé au cours de la nuit : il couvre plus de 2650 hectares ce matin. 

Les premières estimations font état de 17 000 évacués au nord de Fort McMurray. Au sud, 8000 évacués ont pris le chemin du centre d'urgence Anzac, et 9000 se dirigeaient vers celui de Lac La Biche. Quelque 18 000 personnes ont par ailleurs pris la route d'Edmonton. Il s'agit d'un compte approximatif. Il s'agit de la plus importante évacuation liée à un feu de forêt de toute l'histoire de la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario