•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Départ de PKP : surprise et déception au Bas-Saint-Laurent 

Denis Leduc résume les réactions sur la démission de PKP au Bas-Saint-Laurent

La décision de Pierre Karl Péladeau de mettre fin à sa carrière politique a créé une onde de choc au Bas-Saint-Laurent comme partout ailleurs au Québec.

Les réactions n'ont pas tardé. Le maire de Rimouski, Éric Forest a été un des premiers à réagir sur les réseaux sociaux.

Le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, un partisan de la première heure de M. Péladeau a aussi fait connaître ses premières réactions sur Tweeter.

Le ministre délégué aux Affaires maritimes et député de Rivière-du-Loup, Jean D'Amour a lui aussi fait part de sa surprise la plus complète.

Harold Lebel ébranlé par le départ de son chef

Le député de Rimouski, Harold Lebel qui avait été un des premiers à appuyer la candidature de Pierre Karl Péladeau dans la course à la direction du Parti québécois s'est dit sonné par la nouvelle qu'il a appris quelques minutes seulement avant la déclaration publique de M. Péladeau.

« Tout le monde ensemble, on est touché personnellement finalement. Tout ce qu'on voudrait c'est que tout le reste fonctionne bien pour lui, qu'il soit heureux, qu'il y ait du bonheur en bout de ligne », a déclaré le député visiblement ému par la tournure des événements. 

Pierre Karl Péladeau, chef du Parti québécois et Harold Lebel, député de RimouskiPierre Karl Péladeau, chef du Parti québécois et Harold Lebel, député de Rimouski Photo : ICI Radio-Canada

Harold Lebel se voit également dans l'obligation de retarder la tournée de consultation de mi-mandat qu'il devait faire au cours des prochains jours.

« Compte tenu de cette situation, mes obligations de whip en chef de l'opposition requiert ma présence à Québec et je dois donc annuler toute la tournée de mi-mandat que je devais faire du 2 au 16 mai. Elle sera reportée à une date ultérieure », a-t-il écrit moins d'une heure après l'annonce de la démission de son chef.

La marche vers la souveraineté continue

Le président de l'association du Parti québécois du Bas-Saint-Laurent, Vincent Couture a lui aussi exprimé son désaroi devant cette soudaine démission. Il croit toutefois que le projet est « plus grand, plus large qu'un seul homme ».

L'ex-candidat libéral fédéral dans Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques, Pierre Cadieux a écrit sur sa page Facebook : « Je ne partage pas les mêmes opinions politiques de M. Péladeau, mais nous devons reconnaître à tous ceux et celles qui sont en politique le lourd fardeau de concilier les multiples facettes de leurs engagements. Je vous souhaite M. Péladeau que vous puissiez retrouver l'équilibre nécessaire qui saura vous épauler dans vos prochains projets ».

La déclaration intégrale de Pierre Karl Péladeau

« Aujourd'hui, je suis devant une absence d'alternative qui me force à faire un choix entre ma famille et mon projet politique. Dans ces circonstances, vous comprendrez que j'ai choisi ma famille. J'annonce donc qu'à regret, je quitte immédiatement mes fonctions de chef du Parti Québécois, de chef de l'opposition officielle et de député de Saint-Jérôme.

J'ai pris cette décision pour le bien de mes enfants. Je dois, pour eux, demeurer un exemple.

J'aime profondément le Parti Québécois, ses militants et ses députés. C'est un grand parti qui porte le projet fondamental de faire du Québec un pays et des valeurs profondes de défense des intérêts des Québécoises et des Québécois.

Je veux remercier l'équipe de députées et de députés du parti, ses militantes et ses militants, les exécutifs de circonscription du Parti Québécois, l'ensemble des employés de la permanence, tout le personnel de l'aile parlementaire et les recherchistes, pour leur confiance et pour le privilège qui m'a été donné de diriger le Parti Québécois.

Je remercie aussi toutes les citoyennes et tous les citoyens que j'ai eu l'honneur de rencontrer au cours de mon mandat.

J'adresse également un mot particulier aux citoyennes et aux citoyens de Saint-Jérôme, qui m'ont accordé leur confiance le 7 avril 2014. Je veux leur dire merci, du fond du cœur.

Au cours des derniers mois, nous avons, ensemble, travaillé sans relâche pour la défense des intérêts de la population, pour le développement économique et pour les régions du Québec. Nous avons fait des avancées importantes, nous avons fait reculer le gouvernement. Le résultat de la dernière élection partielle dans Chicoutimi a été une belle victoire, qui démontre la force de notre formation politique.

Nous avons aussi jeté les bases de la convergence des forces nationalistes et souverainistes. C'est un chantier important; je fais confiance aux militantes et aux militants pour le continuer.

Pour la suite des choses, les membres de l'exécutif national seront convoqués rapidement pour faire le point et prendre les décisions nécessaires. Le caucus des députées et des députés du Parti Québécois se réunira cette semaine afin de déterminer les modalités pour l'identification d'une ou d'un chef parlementaire.

Je demeurerai un militant du Parti Québécois. Je suis convaincu que l'avenir du Québec, des Québécoises et des Québécois, passe par l'indépendance de notre nation. »

 

Est du Québec

Politique