•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un membre de la famille de Rob Ford se présentera à sa succession en cas de partielle

Doug Ford, le frère de Rob, est pressenti comme candidat à sa succession.

Doug Ford, le frère de Rob, est pressenti comme candidat à sa succession.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Doug Ford affirme que si une élection partielle est déclenchée pour combler le siège de conseiller municipal vacant depuis la mort de son frère Rob Ford, lui ou son neveu sera candidat.

L’ex-conseiller municipal de Toronto qui a d’ailleurs déjà représenté le quartier d’Etobicoke Nord au conseil municipal affirme que sa famille croit qu’elle a encore un rôle de service public à jouer.

Nous avons décidé peu de temps après la mort de Rob, que nous devons continuer de faire entendre la voix des gens et plus particulièrement celle des gens qui n’ont pas de voix.

Doug Ford

« Notre famille est ici pour servir les gens. On m’arrête partout où je vais pour me demander de perpétuer l’héritage de Rob, de s’assurer que nous respectons toujours les contribuables », raconte Doug Ford.

Son frère et ex-maire de Toronto, Rob Ford, est mort d’un cancer le 22 mars dernier, 18 mois après avoir abandonné la course à la mairie en 2014 après un premier diagnostic de cancer.

John Tory pour une élection partielle

Le maire de Toronto, John Tory, souhaite qu’il y ait une élection partielle dans le quartier d’Etobicoke Nord pour choisir un successeur à Rob Ford au conseil municipal. John Tory affirme qu’il veut que ce dernier soit choisi par les électeurs, plutôt que par le conseil municipal.

La loi provinciale dit que le conseil municipal doit déclarer le siège de Rob Ford vacant lors de sa prochaine réunion prévue mardi et mercredi prochain. Les conseillers ont ensuite 60 jours pour décider de nommer quelqu’un ou d’organiser une élection partielle.

Je serai très favorable à une élection partielle, et pour l’organiser le plus rapidement possible.

John Tory, maire de Toronto

Si le conseil municipal opte pour une élection partielle, la Ville estime qu’il en coûtera de 150 000 à 200 000 dollars.

Une fois qu’un règlement pour une élection partielle sera adopté, le directeur des services municipaux devra fixer la date de la déclaration de candidature dans les 60 jours. Le jour du scrutin doit être 45 jours après le jour de la déclaration de candidature.

« J’imagine que l’élection pourrait avoir lieu au début de l’été », a dit John Tory.

Doug Ford impatient

Il semble cependant qu’une élection partielle soit urgente pour Doug Ford qui affirme que « tout le travail que nous avons réalisé pour les contribuables est allé à vau-l’eau. Ils voyagent partout dans le monde [...]. Ils ont augmenté leurs dépenses de bureau. Ils vont devoir faire face à une pression de 400 millions de dollars sur le budget d’ici l’an prochain. Ils ont fait grimper le budget comme je ne l’ai jamais vu ».

Doug Ford n’a pas été tendre non plus avec le maire. Selon lui, les médias le laissent tranquille et il pourrait dépenser des « millions de dollars » sans le moindre contrôle du conseil municipal. « Nous devons l’obliger à rendre des comptes », soutient Doug Ford.

Doug Ford est cependant demeuré vague lorsqu’il lui a été demandé dans quelles circonstances il pourrait être candidat ou laisser la place à son neveu Michael Ford, qui est âgé d’une vingtaine d’années et qui est conseiller scolaire. « Je veux d’abord voir ce que décidera le conseil, s’il va y avoir une élection partielle ou une nomination », a-t-il répondu.

Possibles candidats à une nomination

Doug Ford n’écarte cependant pas la possibilité que lui ou son neveu soit candidat à la nomination.

Je sais ce que Rob dit en ce moment : "Arrête de geindre et de te lamenter. Vas-y et économise l’argent des contribuables. Perpétue mon héritage. Lorsque quelqu’un appelle, rappelle et rends-toi chez lui et bats-toi pour les contribuables."

Doug Ford

La Loi sur les élections municipales et la Loi sur la Ville de Toronto n’imposent pas de procédure particulière pour une éventuelle nomination. Le conseil municipal pourra déterminer ses propres règles s’il décide de désigner une personne.

En 2014, le conseil avait comblé deux sièges de conseillers vacants par des nominations. Les personnes intéressées avaient pu s’adresser au conseil municipal pendant 5 minutes. Chaque conseiller avait pu poser une question puis le conseil municipal avait voté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !