•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Paquetville pourrait avoir un conseil municipal entièrement féminin

Mireille Pinet, Dianne Butler, Dorina Thériault Haché, Line Thériault, toutes candidates comme conseillères et Carmen Thériault candidate à
la mairie.

Mireille Pinet, Dianne Butler, Dorina Thériault Haché, Line Thériault, toutes candidates comme conseillères et Carmen Thériault candidate à la mairie.

Photo : ICI RADIO-CANADA / Sophie Desautels

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les élections municipales au Nouveau-Brunswick arrivent à grands pas. Contrairement à bien des communautés dans la province, à Paquetville les femmes ont répondu à l'appel.

Six des dix candidats sont des femmes, dont une au poste de maire, alors que cinq autres briguent un des 4 postes de conseiller. La municipalité a déjà été dirigée par une femme. Trois des quatre postes de conseillers sont actuellement occupés par des femmes.

Les candidates actuelles sont très impliquées, sur le marché du travail, ou dans des organismes. Elles cumulent une longue expérience comme administratrice et professionnelles au sein d'organisations acadiennes telles que la Fédération des caisses populaires acadienne, au sein de la caisse populaire de Paquetville et à la coopérative.

Carmen Thériault se présente à la mairie contre Luc Robichaud. Mireille Pinet, Dorina Thériault-Haché et Joannie Thériault se présentent pour la première fois comme conseillères. Dianne Butler espère obtenir un 4e mandat et Line Thériault brigue un poste de conseillère pour la 6e fois.

Les nouvelles venues affirment avoir davantage de temps maintenant à consacrer à la vie municipale soit parce qu'elles sont à la retraite ou que les enfants ont quitté le nid familial. Line Thériault veut continuer à s'impliquer dans une communauté qui a beaucoup à offrir.

Ça a pris 14 ans pour agrandir et relocaliser le centre de santé. On a accompli beaucoup avec peu. Il y a deux projets en chantier et je veux les porter à bon port.

Une citation de :Line Thériault

Celle qui est conseillère depuis 18 ans affirme qu'elle sent encore parfois des réticences à ce que de femmes dirigent les destinées de leur communauté, « surtout au sein de la vieille génération qui pense que ce devrait être des hommes, le stigma est là, mais pas chez les plus jeunes, » croit-elle.

L'église de Paquetville au N.-B.

L'église de Paquetville au N.-B.

Photo : ICI RADIO-CANADA / Sophie Desautels

Selon Carmen Thériault, les femmes ont une sensibilité particulière en politique. « Avoir plus de femmes autour d'une table, si je parle de garderie ou les mamans doivent emporter leurs enfants chaque jour ou d'un centre de santé ouvert avec des heures flexibles pour que les enfants, je trouve que c'est là que les femmes sont plus sensibles ou au courant des besoins en ce sens », avance celle qui est candidate à la mairie.

Ces femmes qui se connaissent depuis longtemps et qui ont grandi dans la même communauté envisagent avec enthousiasme la possibilité d'être un conseil municipal totalement féminin, bien qu'elles n'ont rien contre leurs confrères masculins qui se présentent, bien au contraire.

Élections municipales du 9 mai 2016:

43 candidates au poste de maire
11 mairesses élues par acclamation
235 candidates au poste de conseiller
38 conseillères élues par acclamation

On est prêtes! 

Il y a trois mois , l'Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick, le Regroupement féministe et la Fédération des jeunes francophones du N.-B. ont lancé la campagne intitulée, On est prêtes! qui avait pour objectif de convaincre davantage de femmes de se lancer en politique active. Ces organismes avancent l'idée qu'il faut viser la parité autour de la table du conseil, ce qui serait représentatif de la société.

Aux dernières élections municipales en 2012, les femmes qui constituent 51% de la population ont obtenu 32 % des postes de conseillers et 18 % des postes de maires, soit 19 maires sur 105 municipalités. Pour que les femmes soient plus nombreuses à se présenter, le regroupement féministe est d'avis qu'il faut outiller les femmes et trouver des moyens de faire tomber les obstacles à la participation des femmes en politique.

Les effets de la campagne, qui s'adressait aux francophones, ne semblent pas avoir eu un effet direct sur le nombre de femmes qui se sont inscrites. 27,4 % des candidats aux élections municipales sont des femmes par rapport à 27,17% en 2012 anglophones et francophones confondus. Quarante-trois femmes sont en lice pour devenir mairesse de leur communauté, soit 23,4% de l'ensemble des candidats au poste de maire. 3% de plus qu'il y a 4 ans, mais le nombre de candidates qui se présentent comme conseillères est en légère baisse.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie