•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

5 millions d'abeilles volées à Saint-Valère

La famille Labonté a été victime d'un important vol de 184 ruches

La famille Labonté a été victime d'un important vol de 184 ruches

Photo : ICI Estrie/Marie-Hélène Rousseau

Radio-Canada

Les temps sont durs pour une famille d'apiculteurs de Saint-Valère, près de Victoriaville. Des voleurs se sont emparés de 184 ruches entre le 24 et le 26 avril aux Entreprises Francis Labonté.

Au total, ce sont environ 5 millions d'abeilles qui ont été subtilisées.

Des ruches de la famille Labonté à Saint-Valère au Centre-du-QuébecAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des ruches de la famille Labonté à Saint-Valère au Centre-du-Québec

Photo : ICI Estrie/Marie-Hélène Rousseau

Le vol a été commis dans un champ situé sur la route 955, près du rang 12. Le propriétaire, Jean-Marc Labonté, affirme que ses ruches étaient dans un endroit cadenassé, ce qui n'a pas arrêté les malfaiteurs. Les ruches étaient presque toutes louées à des bleuetières de la région du Lac-Saint-Jean.

M. Labonté attribue de vol au fait que les temps sont durs pour les apiculteurs, car les essaims d'abeilles sont en déclin.

Francis Labonté, apiculteurAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Francis Labonté, apiculteur

Photo : ICI Radio-Canada/Marie-Hélène Rousseau

Peu fréquent, dit la Fédération des apiculteurs

Pareil vol ne se produit pas souvent dit la Fédération des apiculteurs du Québec. Il y a de fortes chances que le crime ait été commis par quelqu'un déjà implanté dans le domaine, selon le président de l'organisme, Léo Buteau. Une possibilité fort probable, estime également la famille Labonté.

Les apiculteurs offrent d'ailleurs une récompense de 5000 à 10 000 dollars à quiconque les aidera à retrouver leurs ruches.

La Fédération des apiculteurs du Québec indique que tous les prix ont augmenté dans l'industrie au cours des dernières années, que ce soit celui des ruches, de leur location pour la pollinisation, sans oublier le prix du miel lui-même.

Ce sont les cultures de bleuets et de canneberges qui constituent la plus grande demande pour les ruches.

Des abeillesAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des abeilles

Photo : ICI Estrie/Marie-Hélène Rousseau

Enquête pour retrouver le miel

La Sûreté du Québec (SQ) mène par ailleurs une enquête pour retrouver les ruches et demande l'aide de la population pour retrouver les suspects.

« Elles portent toutes l'inscription "Miel Labonté". Il faut comprendre que pour transporter 180 ruches, ça prend un véhicule d'une capacité plus grande qu'une simple voiture. Les enquêteurs recherchent un camion cube ou un véhicule qui aurait pu contenir une grande quantité d'équipement », explique la porte-parole de la SQ, Geneviève Bruneau.

Toutes informations pouvant permettre d'identifier le ou les voleurs peuvent être communiquées à la Centrale de l'information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264.

Estrie

Agro-industrie