•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Montée en flèche du nombre de cas de gonorrhée et de syphilis en Alberta

An illustration of the Neisseria gonorrhoeae bacterium that causes gonorrhea.

An illustration of the Neisseria gonorrhoeae bacterium that causes gonorrhea.

Photo : www.royaltystockphoto.com/Shutterstock- via CBC

Radio-Canada

Les cas de gonorrhée ont connu une hausse de 80 % depuis 2014 et les cas de syphilis ont doublé durant la même période en Alberta. 

La médecin hygiéniste en chef de l'Alberta, la docteure Karen Grimsrud, croit que cette augmentation est causée en partie par l'usage de plus en plus fréquent des médias sociaux pour avoir des relations sexuelles. « Quand les gens ne connaissent pas l'identité de leur partenaire sexuel, cela rend la tâche difficile pour la santé publique de retrouver ces gens, de les contacter pour prendre rendez-vous avec eux et pour les traiter », précise-t-elle.

L'Alberta fait face au nombre d'infections transmissible sexuellement (ITS) le plus élevé depuis 1980, et la tendance ne montre aucun signe de ralentissement, selon le docteur Gerry Predy, de Services de santé Alberta.

Depuis le début de l'année, les autorités de santé ont signalé 1100 cas de gonorrhée et 123 cas de syphilis. La hausse la plus importante se situe dans la région d'Edmonton, où le nombre de cas de syphilis a triplé, selon Services de santé Alberta.

Les femmes autochtones ont eu la moitié des cas de gonorrhée, tandis que les hommes qui ont des relations sexuelles avec d'autres hommes ont contracté 86 % des cas de syphilis, affirme Services de santé Alberta.

Services de santé Alberta va continuer de faire de la prévention sur les médias sociaux et sur Internet pour tenter d'éduquer la population à risque.

D'après un reportage d'Héloïse Rodriguez et les informations de Marion Warnica, CBC News

 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Santé publique