•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lac-Mégantic : salle comble pour entendre les réponses du ministre Marc Garneau

Séance publique à Lac-Mégantic - avril 2016

Séance publique à Lac-Mégantic - avril 2016

Photo : ici Radio-Canada / Marie-Hélène Rousseau

Radio-Canada

Les citoyens de Lac-Mégantic ont fait part de leurs inquiétudes et de leurs attentes au ministre des Transports du Canada, Marc Garneau, de passage dans leur ville mardi soir. Le ministre les a conviés à une séance publique au cours de laquelle chacun pouvait poser des questions.

Un moment qu'attendaient avec impatience plusieurs résidents de Lac-Mégantic, eux qui ont été grandement éprouvés par une tragédie ferroviaire en 2013. Drame qui a provoqué la mort de 47 personnes.

Le rapport de confiance a été détruit le 6 juillet 2013. Vous devrez travailler fort.

Paul Dostie, citoyen de Lac-Mégantic
Marc Garneau à Lac-Mégantic - avril 2016Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Marc Garneau à Lac-Mégantic - avril 2016

Photo : ici Radio-Canada / Marie-Hélène Rousseau

Le ministre Garneau avait rencontré plus tôt en après-midi mardi, le maire de Lac-Mégantic, Jean-Guy Cloutier, qui est resté sans réponses quant à la réalisation d'une voie de contournement à Lac-Mégantic. Une étude de faisabilité est en cours, les résultats seront dévoilés autour du 10 mai prochain.

Le maire souhaite cependant que la séance publique rassure, un tant soit peu, ses citoyens.

Jean-Guy Cloutier, maire de Lac-Mégantic (archives)Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Jean-Guy Cloutier, maire de Lac-Mégantic

Photo : ICI Radio-Canada

Je ne peux pas vous dire qu'ils vont sortir de là en disant ; ''y'a plus de danger'' [...] Il n'y aura plus de danger quand on va réussir à faire la voie de contournement.

Jean-Guy Cloutier, maire de Lac-Mégantic

Le porte-parole de la Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire, Robert Bellefleur a aussi eu l'occasion de s'entretenir avec le ministre, son organisme réclame depuis longtemps que la voie ferrée qui traverse actuellement le centre-ville, soit réparée.

On est partiellement satisfait. Le ministre nous a quand même garanti qu'il ferait son possible pour accélérer tout le processus relié à la réalisation de la voie de contournement [...] par contre pour ce qui est de la voie actuelle, qui est dans un état lamentable, le ministère ne veut pas bouger.

Robert Bellefleur, porte-parole de la Coalition; des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire
Robert Bellefleur de la Coalition; des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Robert Bellefleur de la Coalition; des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire.

Photo : ici Radio-Canada / Marie-Hélène Rousseau

Robert Bellefleur a profité de la séance publique pour demander au ministre que le 6 juillet devienne la journée nationale de la sécurité ferroviaire, en hommage aux 47 victimes de Lac-Mégantic, mais aussi pour favoriser la promotion de la sécurité dans le transport par train.

Marc Garneau a voulu faire savoir que la sécurité est sa priorité.

Je suis ingénieur, ancien astronaute, je prends la sécurité très au sérieux.

Marc Garneau, ministre des Transports du Canada

Le président de la Central Maine & Quebec Railway, John Giles a à son tour répondu aux questions des gens présent à la séance publique, il assure que son chemin de fer

Le président de Central Maine & Quebec Railway, John Giles, à Lac-Mégantic - avril 2016Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le président de Central Maine & Quebec Railway, John Giles, à Lac-Mégantic - avril 2016

Photo : ici Radio-Canada / Marie-Hélène Rousseau

est sécuritaire et répond à toutes les exigences de Transport Canada. Un citoyen lui a alors demandé de faire cesser le transport de propane sur ces voies ferrées, par respect pour la population. À cela, John Giles a répondu qu'il ne peut faire circuler le train seulement avec le transport du bois. Exigences économiques obligent.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Société