•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La réglementation des sages-femmes au Yukon toujours à l'étude

Une femme enceinte

Une femme enceinte

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un symposium sur le métier de sage-femme au Yukon a attiré près d'une centaine de personnes dimanche à Whitehorse.

La profession de sage-femme n'est toujours pas réglementée dans le territoire, bien que tous les gouvernements depuis les années 1990 aient tour à tour promis de s'y pencher. Les parents qui optent pour les services de sages-femmes doivent ainsi payer de leurs propres poches.

Le symposium a rassemblé de nombreux spécialistes et professionnels intéressés par le sujet, dont des sages-femmes certifiées, des infirmières ou des obstétriciens. La rencontre visait à débattre des avantages et des défis entourant la réglementation de la profession.

Le gouvernement du Yukon a formé il y a un an un groupe de travail chargé d'étudier la réglementation des autres provinces et d'élaborer une stratégie pour le territoire.

Kathleen Cranfield, présidente de l'association des sages-femmes du Yukon, un groupe qui fait la promotion de la profession, espère que ce symposium permettra de mettre fin à l'absence de réglementation. « Je crois qu'en général il y a un intérêt et je crois qu'il y a un mouvement vers la concrétisation [de la réglementation]. » 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !