•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Route 180 au N.-B. : gare aux trous! 

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
La route 180 entre Bathurst et Saint-Quentin, au Nouveau-Brunswick.

La route 180 entre Bathurst et Saint-Quentin, au Nouveau-Brunswick.

Photo : ICI Radio-Canada/Serge Bouchard

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Route 180 au Nouveau-Brunswick, aussi connue sous le nom de Chemin des ressources, est en mauvais état. Certains réclament des investissements pour l'amener à des standards acceptables.

Cette route de 140 kilomètres est largement inhabitée. Au départ, c'était surtout une route pour accéder aux riches ressources forestières et minières du secteur. Depuis, elle est de plus en plus utilisée par les automobilistes.

Cette année, son état est dénoncé par de nombreux automobilistes.

« C'est la pire route que j'ai pas vu encore », lance Robert Ouellette, un résident de Caraquet.

Dans ce secteur, certains préfèrent même conduire à l'extérieure de la chaussée pour éviter les trous qui se trouvent un peu partout sur la route.

De l'asphalte pour remplacer la pierre concassée?

« Ce n'est pas dû aux acériculteurs ça. La route est en mauvais état parce qu'il faudrait qu'elle soit faite en asphalte. Si on l'avait fait en asphalte dès le début, la route, elle ne se serait jamais défaite », lance Pat Thériault, qui déplore l'état de la route qui mène à ses installations.

L'entrepreneur Jean-Claude Savoie connaît depuis longtemps l'importance de cette route.

« C'est une course à obstacles. Il faut faire du slalom entre les trous », décrit-il.

Il prône lui aussi pour une réfection faite avec des matériaux plus durables et de meilleure qualité.

« La solution, il faudrait que certains bouts, juste peut-être jusqu'au parc du mont Carleton, qu'on aurait de la vraie asphalte », affirme M. Savoie.

Au ministère des Transports et de l'Infrastructure, on répond que des travaux sont prévus sur deux sections de la route cette année. Comme d'habitude, on y apposera une nouvelle couche en pierres concassées bitumées, mieux connu sous l'expression « chip seal ».

D'après le reportage de Serge Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie