•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un enseignant d'Ottawa fait face à des accusations d'agression sexuelle

L'enseignant Naoum Abi-Samra, 57 ans, fait face à des accusations d'agression sexuelle et de contacts sexuels.

L'enseignant Naoum Abi-Samra, 57 ans, fait face à des accusations d'agression sexuelle et de contacts sexuels.

Photo : ICI Radio-Canada / Giacomo Panico

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un enseignant du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) fait face à des accusations d'agression sexuelle et de contacts sexuels.

Naoum Abi-Samra, 57 ans, a été formellement accusé mardi matin. Le résident de Gatineau a fait une brève comparution en début d'après-midi.

Libéré sous caution, Naoum Abi-Samra a rapidement quitté le palais de justice en compagnie de son épouse, laissant son avocat, Neil Weinstein, répondre aux questions des journalistes.

« Mon client est soulagé d'avoir été libéré et de pouvoir rentrer chez lui avec sa famille.  »

— Une citation de  Neil Weinstein

L'unité des agressions sexuelles et de la violence faite aux enfants de la police d'Ottawa a porté ces accusations, mardi, à la suite d'une enquête pour des allégations d'attouchements inappropriés et de commentaires sexuels envers un élève.

Selon le service de police, l'enquête aurait mis au jour plus d'un incident présumé de janvier à avril 2016. Ces événements se seraient produits alors que l'individu exerçait ses fonctions d'enseignant.

Suspendu de l'École Pierre-Savard depuis mars

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Naoum Abi-Samra fait face à des accusations d'agression sexuelle et de contacts sexuels.

Photo : ICI Radio-Canada / Laureen Foster

L'accusé travaillait à l'École secondaire catholique Pierre-Savard, dans le quartier Barrhaven, depuis septembre 2012. Il a toutefois été suspendu le 11 mars dernier, lorsque le Conseil scolaire a été mis au courant des allégations, précise Céline Bourbonnais, une porte-parole du CECCE.

Au collège Pierre-Savard où l'accusé enseigne depuis 4 ans, la nouvelle de son arrestation a provoqué une onde de choc. Des élèves à qui nous avons parlé le décrivent comme un enseignant patient et apprécié.

Avant de travailler à Pierre-Savard, l'homme a enseigné dans un autre établissement au sein du même Conseil scolaire, mais le nom de cette école n'a pas été précisé.

Les enquêteurs croient que l'accusé pourrait avoir fait d'autres présumées victimes.

L'avocat de Naoum Abi-Samra, Neil Weinstein, affirme que son client a accepté de se rendre à la police mardi matin. Il sera de retour devant le tribunal le 9 mai prochain.

Avec CBC et les informations de la journaliste Nathalie Tremblay

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.