•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cataonie, de François Blais (L’Instant-même)

Le choix de Matthieu Dugal
Le choix de Matthieu Dugal Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Choisi par Matthieu Dugal
Animateur de La sphère
ICI Radio-Canada Première
Le samedi de 13 h à 14 h

RÉSUMÉ

Cataonie est un objet étrange, le premier recueil de nouvelles de François Blais, qui rassemble six aventures d'un protagoniste narrateur aux obsessions singulières. Ce personnage est un arriviste de mauvaise foi qui est prêt à vraiment tout pour arriver à ses fins et s'attirer les faveurs des puissants de ce monde, notamment le magnat de la presse du Grand Shawinigan. Quant à son pouvoir de séduction, aucune femme sensée ne saurait y résister. Irrévérence, manipulation des codes, univers décalé, on reconnaît bien dans Cataonie la griffe de François Blais. L'absurdité des situations dans lesquelles il plonge son personnage est proprement hilarante.


EXTRAIT

Je passai les mois suivants dans un état second, dormant peu, me nourrissant mal. Je hantais les lieux publics, guettant les conversations, dressant l'oreille dès que j'entendais les mots « cochon », « chaise électrique » ou « moissonneuse-batteuse ». Je buvais pour tenter d'oublier, mais cela ne servit qu'à me faire perdre la tête davantage. Il m'arrivait de me réveiller dans une ruelle sombre, couvert d'immondices, sans savoir comment j'étais arrivé là, ne gardant que le vague souvenir de quelque taupin me menaçant de sévices si je continuais à importuner les clients avec cette histoire de cochon.

Extrait de « Cataonie », de François Blais

POURQUOI CE LIVRE FAIT PARTIE DES INCONTOURNABLES

Cataonie est le premier recueil de nouvelles et huitième ouvrage de François Blais, un auteur de Québec qui n'est pas assez connu. Ça m'arrive rarement de me taper sur les cuisses en lisant et ça a été le cas ici. Je dirais qu'il y a un peu de l'attitude à la Gotlib dans la manière de raconter les histoires. Quelqu'un qui aime manier l'imparfait du subjonctif, il faut quand même le souligner. Je dirais que ce recueil représente le monde dans lequel on vit, parce qu'il est très rare de réussir à parler de l'histoire de la littérature avec un petit sourire dans le coin, une attitude trash, mais aussi avec un grand respect pour les auteurs qui l'ont précédé. Bref, il y a un peu de Quentin Tarantino et un peu de Proust dans ce recueil : un des meilleurs François Blais qui sait manier l'art de la nouvelle. Si vous voulez lire l'histoire de quelqu'un qui tombe amoureux d'une naine caissière, c'est là-dedans.

Livres

Arts