•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bientôt des logements sur le site de « l'église des Plouffe »

Le clocher de l'église est toujours sur le site.

Le clocher de l'église est toujours sur le site.

Photo : ICI Radio-Canada/Bruno Giguère

Radio-Canada

La construction d'un immeuble de 79 logements locatifs sur le site de l'ancienne église Saint-Joseph dans le quartier Saint-Sauveur a commencé, lundi matin, après de nombreux reports.

L'église, mise en scène dans l'oeuvre de Roger Lemelin, a été démolie en novembre 2012. Sa démolition avait soulevé un vent de critiques. Certains dénonçaient la disparition de ce « bien culturel important » dans le quartier mythique de l'auteur des Plouffe.

La Ville de Québec a fait le choix de ne pas préserver le bâtiment vétuste, bâti dans les années 40, en raison de sa faible valeur patrimoniale. L'église a accueilli ses derniers fidèles en 1998.

La construction sur le site a ensuite été retardée ces dernières années en raison de la contamination du terrain adjacent. Le promoteur a découvert un réservoir de mazout percé dans le sol sur le terrain de l'ancien presbytère voisin, converti en Centre jeunesse.

La démolition de l'église a soulevé un vent de mécontentement.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La démolition de l'église a soulevé un vent de mécontentement.

Photo : ICI Radio-Canada/Bruno Giguère

Le projet immobilier du promoteur Gparadis comprendra 79 logements répartis dans 10 bâtiments avec un stationnement souterrain. Le clocher de l'église a été préservé lors de sa démolition, mais le promoteur ne sait toujours pas de quelle façon il sera intégré.

La porte-parole de l'organisme La Promenade des écrivains, Marie-Ève Sévigny, espère pour sa part que la mémoire de l'auteur des Plouffe sera honorée.

« Moi, j'imaginerais bien un petit coin de rue avec un banc public. J'aimerais que cette place-là ne soit pas seulement un espace privé, quoi. »

Les premiers appartements devraient être livrés en septembre 2016, avec trois ans de retard. 

Québec

Immobilier