•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Séisme en Équateur : le bilan passe à 413 morts

Une jeune famille parmis les ruines de Portoviejo

Photo : La Presse canadienne / Carlos Sacoto

Reuters

Le bilan du séisme de samedi en Équateur s'élève désormais à 413 morts et plus de 2600 blessés, a annoncé lundi le gouvernement équatorien. Les services de secours continuent de progresser dans les décombres à la recherche de survivants dans les villes côtières, les plus durement touchées.

Le tremblement, le plus grave subi par ce pays depuis 1979, a aussi provoqué des dégâts matériels considérables. Néanmoins, les installations pétrolières n'auraient pas souffert du séisme. Petroecuador a indiqué que les opérations, arrêtées par précaution, devaient reprendre partiellement lundi soir et complètement dans une semaine. L'Équateur, seul membre sud-américain de l'OPEP avec le Venezuela, produit 110 000 barils par jour. 

« La reconstruction coûtera des milliards de dollars », a prévenu le président Rafael Correa qui s'est rendu lundi à Portoviejo, sur la côte Pacifique, dans la zone touchée par la catastrophe. Il a ajouté que le bilan humain risquait encore de s'alourdir.

Témoignage de Marie-Hélène Lavigne, qui vit depuis 16 ans en Équateur

Dans certains quartiers de Portoviejo, des pillards ont dérobé des vêtements et des chaussures dans les décombres d'habitations. Des individus armés ont attaqué deux camions qui étaient partis de Guayaquil et qui apportaient de l'eau potable, des vêtements et d'autres produits de première nécessité à Pedernales, ont déclaré les autorités.

La secousse de magnitude de 7,8 a frappé sur la côte Pacifique de l'Équateur. Elle a été ressentie dans la majeure partie du pays, provoquant des mouvements de panique jusque dans la capitale, Quito, pourtant située dans les Andes. Des bâtiments et des routes se sont effondrés dans de nombreuses villes de l'ouest du pays, près du littoral.

Les régions côtières proches de l'épicentre ont été les plus touchées, à commencer par Pedernales, station balnéaire aux plages bordées de palmiers dont les rues sont désormais recouvertes de débris.

Des habitants hébétés restent assis dans un paysage dévasté, d'autres marchent à travers les décombres à la recherche de proches ou d'objets ensevelis. Les cadavres sont emportés dans des cercueils de fortune.

Des secouristes tentent d'extirper des habitants sous les décombres de cet édifice de Manta qui s'est effondré à la suite d'un violent séisme en Équateur.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des secouristes tentent d'extirper des habitants sous les décombres de cet édifice de Manta qui s'est effondré à la suite d'un violent séisme en Équateur.

Photo : ARIEL OCHOA/AFP/Getty Images

 Environ 60 % des maisons de Pedernales ont été détruites et 91 personnes sont mortes dans cette ville, selon le chef de la police Milton Zarate.

Plus au sud, à Guayaquil, la plus grande ville du pays, les débris jonchent les rues et un pont s'est effondré sur une voiture.

L'état d'urgence a été déclaré dans six provinces du pays, qui compte 16 millions d'habitants.

Le gouvernement a déclaré que le séisme de samedi était le plus grave qui ait touché l'Équateur depuis 1979. Cette année-là, une forte secousse de magnitude 7,7 avait fait 600 morts et 20 000 blessés, selon le centre américain de veille géologique (USGS).

Les pays de la région et des ONG comme Médecins Sans frontières (MSF) ont annoncé l'envoi de matériel et d'équipes de secours en Équateur.

Des résidents de Portoviejo en Équateur marchent à travers les débris d'un hotel qui s'est effondré après le tremblement de terre.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des résidents de Portoviejo en Équateur marchent à travers les débris d'un hotel qui s'est effondré après le tremblement de terre.

Photo : Henry Romero / Reuters

International