•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'île Brion : un statut de réserve incertain?

Archipel des Îles-de-la-Madeleine

Archipel des Îles-de-la-Madeleine

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le vice-président de l'entreprise Total Océan, Gil Thériault, affirme que le ministre de l'Environnement David Heurtel s'est montré ouvert à réexaminer le statut de réserve écologique de l'île Brion, aux Îles-de-la-Madeleine.

Un texte de Joane BérubéTwitterCourriel

Depuis trois ans, les chasseurs de phoques madelinots y chassent illégalement le phoque gris. Au cours des dernières années, le troupeau qui met bat sur l'île a explosé, passant de quelques centaines d'individus à une dizaine de milliers.

L'entreprise Total Océan, qui souhaite produire des omégas-3 à partir du phoque gris, demande que la chasse sur l'île soit légalisée avant d'aller de l'avant dans un projet d'usine.

Une dérogation pour la chasse?

Gil Thériault, qui est aussi directeur de l'Association des chasseurs de phoques des Îles-de-la-Madeleine, confirme l'ouverture du ministre, mais du même souffle ajoute qu'il y a d'autres solutions que celle de retirer le statut de réserve écologique. Par exemple, une dérogation pourrait permettre la chasse quelques semaines par année.

Gil Thériault rappelle d'ailleurs que ce sont les Madelinots qui ont réclamé un statut de réserve pour l'île Brion. « S'il y a des gens écologiques et environnementalistes, ce sont bien les Madelinots », commente le chasseur de phoques.

Il soutient que l'augmentation du troupeau perturbe tout l'écosystème marin autour des îles.

Cette gestion du phoque n'est pas une option, si on veut continuer à vivre des pêches, si on veut continuer de vivre des ressources qui nous entourent, c'est une absolue nécessité. 

Gil Thériault, directeur de l'Association des chasseurs de phoques des Îles-de-la-Madeleine

Pas une bonne idée, selon Nature Québec

Le directeur général de Nature Québec, Christian Simard, considère que Québec ne devrait pas toucher au statut de l'île Brion. « Une réserve écologique normalement c'est intouchable, souligne M. Simard, c'est le statut de conservation le plus élevé. C'est pour la recherche et à la limite pour l'éducation. On s'étonne de l'ouverture du ministre. »

Nature Québec, précise son directeur, n'est pas contre la chasse aux phoques, mais il y a des phoques dans tout le Saint-Laurent, dit-il.

Christian Simard rappelle que l'île Brion est un milieu exceptionnel, extrêmement riche. Il relève d'ailleurs que ce n'est pas toute l'île qui est protégée. « Déjà à sa naissance [comme réserve écologique, NDLR], c'était un certain compromis », ajoute M. Simard.

La réserve écologique de l'Île-Brion a été créée en 1984.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec