•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des archéologues recherchent un ancien fort dans le sous-sol de Lunenburg

Vue aérienne de Lunenburg

L'empreinte magnétique des ruines du fort à côté de l'Académie de Lunenburg

Photo : Gracieuseté du Musée des pêches de l'Atlantique

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un mystère de plus de 250 ans qui repose dans le sol près de l'Académie de Lunenburg, en Nouvelle-Écosse, pourrait bientôt être résolu.

Des chercheurs de l'Université Saint Mary's ont retrouvé des traces d'un fort anglais en forme d'étoile construit à cet endroit en 1753. En effectuant un relevé de « l'empreinte magnétique » des lieux, ils ont découvert ce qui pourrait être les restes du fort.

La probabilité de trouver quelque chose dans ce terrain est élevée, explique le professeur auxiliaire Henry Cary, ancien archéologue de Parcs Canada. Il ajoute que ce serait passionnant de retrouver les premières structures érigées à Lunenburg.

En mai, M. Cary va diriger un groupe d'étudiants afin de poursuivre les recherches entamées par l'équipe de Jonathan Fowler, un autre professeur. Les archéologues espèrent trouver des preuves de la présence des ruines du fort.

L'emplacement du fort figure sur des cartes dessinées en 1753 et en 1768. Selon la première carte, il y aurait eu un blockhaus et des baraques. Cet ouvrage de défense en terre et en bois a disparu avec le temps.

M. Cary explique que les résidents voulaient faire croître leur agglomération après la guerre de Sept Ans, et qu'ils ont probablement démoli le fort pour faire de la place.

Ancienne carte de LunenburgAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le point rouge sur cette carte de 1768 indique l'emplacement du fort.

Photo : Bibliothèque publique de Toronto

Une grande partie du passé de la Nouvelle-Écosse demeure enfouie, ajoute le professeur Cary. Plusieurs sites à l'extérieur de Louisbourg et de Grand-Pré n'ont été étudiés que récemment. De plus, l'histoire des Autochtones dans la région est longue de plusieurs milliers d'années.

D'après le reportage de Rachel Ward, CBC

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie