•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois familles canadiennes poursuivent une banque de sperme

Spermatozoïdes.

Spermatozoïdes.

Photo : Istockphoto

La Presse canadienne

Trois familles de l'Ontario ont intenté des poursuites contre une banque de sperme établie aux États-Unis et son distributeur canadien, alléguant qu'elles ont été induites en erreur sur le passé médical et social du donneur, dissimulant ainsi un dossier criminel et une maladie mentale importante.

Les familles, qui ont toutes reçu un échantillon du même donneur, ont lancé trois poursuites distinctes contre la firme américaine Xytex et l'entreprise ontarienne Outreach Health Services concernant le sperme du donneur 9623, qui aurait été présenté comme étant populaire et en bonne santé et ayant une scolarité avancée.

Les documents déposés cette semaine devant le tribunal de Newmarket, en Ontario, allèguent que le donneur, qui avait été en fait été diagnostiqué de troubles de schizophrénie et de personnalité narcissique, avait purgé du temps derrière les barreaux pour un vol et n'avait pas les diplômes qu'il prétendait avoir.

Les familles soutiennent aussi que Xytex n'a pas fait les vérifications appropriées sur le dossier soumis par le donneur et a mal informé les clients, laissant croire notamment que le donneur avait le QI d'un génie.

Selon la poursuite, les échantillons de ce donneur auraient été utilisés dans la conception d'au moins 36 enfants.

Un avocat pour Xytex a affirmé que l'entreprise avait hâte de pouvoir se défendre en cour et a souligné que l'une des familles s'était déjà vue refuser une poursuite contre la compagnie aux États-Unis.

Les familles réclament des millions de dollars en dommages.

Ontario

Justice et faits divers