•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rochelle Squires rapporte la circonscription de Riel au Parti progressiste-conservateur

Rochelle Squires, candidate du Parti progressiste-conservateur du Manitoba dans la circonscription de Riel

Rochelle Squires, candidate du Parti progressiste-conservateur du Manitoba dans la circonscription de Riel

Photo : Parti progressiste-conservateur du Manitoba

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La représentante du Parti progressiste-conservateur du Manitoba (PC) Rochelle Squires a réussi à écarter la députée néo-démocrate sortante Christine Melnick dans la circonscription de Riel.

Un texte de Catherine LoganTwitterCourriel

L'aspirant politique du Parti libéral dans Riel, Neil Johnston, a terminé sa première campagne électorale en troisième position. Thérapeute respiratoire autorisé, M. Johnston a quitté la direction de l'Office régional de la santé de Winnipeg ainsi que du Centre des sciences de la santé en juillet afin de se consacrer entièrement à sa candidature.

Ce n'est pas la première fois que Mme Melnick et Mme Squires s'affrontent dans la circonscription de Riel: en 2011, Christine Melnick avait consolidé la victoire grâce à une avance de 14 % sur sa rivale conservatrice.

Cette fois, la représentante du Parti progressiste-conservateur Rochelle Squires a fait campagne en promettant d'apporter plusieurs améliorations au système d'éducation du Manitoba. Notamment, Mme Squires préconisait la mise en oeuvre d'un plan à long terme visant à augmenter le taux d'alphabétisme ainsi que la création de plus de programmes de bourses scolaires.

Christine Melnick a connu une carrière politique houleuse depuis son élection en 2003. En mars 2006, les conservateurs ont déposé une motion réclamant la démission immédiate de Mme Melnick, qui était alors ministre des Services à la famille. Selon le parti d'opposition, la ministre Melnick était inapte à diriger un tel ministère, puisque, sous sa gouverne, plusieurs enfants des services sociaux sont morts – dont la petite Phoenix Sinclair – en dépit du fait que l'élue aurait été prévenue que leur sécurité était en péril.

Ensuite, la politicienne a été expulsée du caucus néo-démocrate pour avoir abusé de son pouvoir public et d'avoir menti lors d'une enquête du comité en chambre. Christine Melnick a siégé comme indépendante avant de revenir au sein du parti et de réintégrer le caucus au début du mois d'avril 2015, dans la foulée de la remise en question de la direction de Greg Selinger.

Élections Manitoba 2016 : section spéciale

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !