•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dez le bédéiste derrière un manga québécois

Les personnages de Frivolesque, une création de Dez
Les personnages de Frivolesque, une création de Dez Photo: Etienne Desilets-Trempe

Etienne Desilets-Trempe, de son nom d'artiste Dez, est l'auteur de Frivolesque, une bande dessinée campée dans les décors de la Basse-Ville de Québec. Le bédéiste présentait vendredi après-midi un atelier sur son art dans le cadre du Festival de la BD de Québec, tenu en marge du Salon international du livre de Québec.

Un texte de Jean-Simon FabienTwitterCourriel

Le jour, Etienne Désilets-Trempe travaille comme tout le monde. Mais dans ses temps libres, il devient Dez lorsqu'il sort ordinateur portable et tablette graphique pour créer les aventures des cinq héroïnes de Frivolesque, une bande dessinée en ligne qui puise son inspiration dans l'univers manga.

« C'est drôle, dans la communauté bédé, je fais du manga, mais dans la communauté manga, je fais autre chose. Chaque groupe analyse mon style selon ce qu'il connaît », mentionne Dez, qui convient tout de même qu'il fait bande à part avec ses inspirations japonaises.

« Ici, les gens sont très influencés par la BD européenne », ajoute-t-il.

C'est pourquoi il consacre la première moitié de son atelier à tracer les grandes lignes de la tradition manga, art graphique qui va bien au-delà des grands yeux de ces personnages.

Etienne Desilets-TrempeEtienne Desilets-Trempe Photo : ICI Radio-Canada / Jean-Simon Fabien

« On fait strictement référence à un dessin statique quand on parle de manga, même si en France, c'est courant de dire "des mangas" pour parler de dessins animés », indique Dez. D'ailleurs, il fait remarquer que le mot manga signifie dessin ou représentation graphique (Ga) divertissante (Man).

Un manga qui se déroule à Québec

Dez arpente chaque jour les rues des quartiers Saint-Sauveur, Saint-Roch et Limoilou pour nourrir son inspiration pour sa bande dessinée quotidienne qu'il publie en français et en anglais sur le web.

« Des fois j'ai le punch, le concept central, mais c'est en voyant un lieu en particulier qui permet de faire aboutir une idée », relate Dez. Et l'auteur n'a pas peur d'utiliser des éléments de décors qui représentent Québec, que ce soit la devanture de certains commerces ou des panneaux d'arrêts de bus du Réseau de transport de la Capitale.

« Beaucoup de bédéistes tentent le plus possible de placer leurs personnages dans des décors neutres. »

Trois ans de Frivolesque

Dez a de quoi être fier, sa bande dessinée en ligne connaît du succès, si bien qu'il l'édite chaque jour depuis maintenant trois ans. Avec pour seuls outils sa tablette graphique et Photoshop.

« Tous mes temps libres sont consacrés à ça, c'est ma passion », dit-il. 

Un premier album de Frivolesque est publié aux éditions Rémi Paradis.

Le format de Frivolesque respecte la structure de base du manga dit 4-Koma (se prononce Yon koma et veut dire quatre cases). Il respecte ce schéma narratif :

Ki : commencement
Sho : développement
Ten : point culminant
Ketsu : conclusion

Québec

Livres