•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les chefs NPD, PC et libéral du Manitoba s'affrontent dans leur dernier débat

Le chef progressiste-conservateur Brian Pallister, le chef du NPD Greg Selinger et la chef libérale Rana Bokhari posent pour une photo jeudi avant le débat organisé par la Chambre de commerce de Winnipeg.

Le chef progressiste-conservateur Brian Pallister, le chef du NPD Greg Selinger et la chef libérale Rana Bokhari posent pour une photo jeudi avant le débat organisé par la Chambre de commerce de Winnipeg.

Photo : CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les chefs des trois principaux partis politiques du Manitoba se sont affrontés jeudi sur les thèmes d'impôt et de soins de santé lors du dernier débat avant l'élection provinciale du 19 avril.

L'évènement à guichet fermé au Centre des congrès RBC a été organisé par la Chambre de commerce de Winnipeg.

Durant le débat de 90 minutes, la chef libérale Rana Boukhari, le chef du Parti progressiste-conservateur (PC) Brian Pallister et le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) Greg Selinger ont dû répondre à plusieurs questions liées au document Manitoba Bold. Ce projet de la Chambre de commerce vise à créer un plan précis d'étapes à suivre pour amener le Manitoba vers un avenir prometteur.

M. Pallister, qui mène les derniers sondages, a été demandé à plusieurs reprises de préciser son programme. La foule a applaudi lorsque M. Selinger et Mme Bokhari ont exigé du chef PC qu'il précise les montants qu'il cible pour les écoles et les infrastructures.

Mais la foule a aussi applaudi quand M. Pallister a dit ne pas pouvoir répondre à la question avec des chiffres précis avant de connaître le vrai montant du déficit provincial.

M. Pallister a accusé M. Selinger d'être chef d'une équipe « dysfonctionnelle » et « fractionnée » suite au départ de cinq ministres du parti NPD et d'une course à la direction.

M. Selinger a répondu que son équipe présente un bon mélange de personnes nouvelles et chevronnées.

Une question a pris de court les trois chefs : celle qui leur demandait ce qu'ils pensaient de bâtir des ronds-points sur les autoroutes provinciales et la route périphérique. Les trois ont admis qu'ils n'étaient pas des experts sur la question et qu'ils consulteraient des ingénieurs et des experts.

Élections Manitoba 2016 : section spéciale

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !