•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Industrie du cinéma en N.-É. : des retombées économiques importantes, selon un rapport

Manifestation de l'industrie du cinéma à Halifax

L'avenir du cinéma en Nouvelle-Écosse est menacé par les changements au crédit d'impôt, disent les manifestants.

Photo : Rebecca Martel/Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

En Nouvelle-Écosse, le rapport sur l'impact économique de l'industrie cinématographique a été dévoilé jeudi. Le document indique que les retombées économiques pour le gouvernement sont plus grandes que le coût de ses investissements.

Le président de Screen Nova Scotia, Marc Almon, espère que ce rapport préparé par la firme PricewaterCoopers va convaincre le gouvernement que l'industrie génère des bénéfices nets.

En 2014, chaque dollar investi par le gouvernement a rapporté 7 $ à l'économie selon le rapport commandé par l'Association canadienne des producteurs médiatiques, et par l'organisme qui représente l'industrie néo-écossaise, Screen Nova Scotia.

Screen Nova Scotia se demande donc pourquoi le gouvernement de Stephen McNeil a annulé l'ancien programme d'aide de 24 millions de dollars, pour le remplacer avec un programme de 10 millions de dollars.

La décision avait d'ailleurs suscité le mécontentement des travailleurs l'an dernier.

« On avait raison quand on a dit que l'industrie, c'est un positif pour la province et donc, on était sûr de ça, mais maintenant on a les chiffres », indique le producteur, Bill Niven.

Des chiffres qui démontrent que la production cinématographique et télévisuelle rapporte plus aux coffres de l'État en impôts que ce qu'elle coûte au gouvernement.

Le premier ministre Stephen McNeil affirme ne pas avoir lu le rapport et il reste catégorique. Il pense que son gouvernement a eu raison à mettre fin à l'ancien programme d'aide et il ne compte pas le changer.

D'après le reportage de Paul Légère

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie