•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Brian Pallister était au Costa Rica pendant les inondations de 2014

Brian Pallister, chef du Parti progressiste-conservateur

Photo : CBC/Sean Kavanagh

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le chef du Parti progressiste-conservateur (PC) Brian Pallister a effectué 15 voyages au Costa Rica depuis son entrée à l'Assemblée législative manitobaine, dont un voyage de deux semaines pendant les inondations de 2014.

Selon des documents obtenus par CBC, Brian Pallister a passé environ 240 jours dans ce pays d'Amérique centrale, soit l'équivalent d'un jour sur cinq depuis son élection en septembre 2012.

Un de ces voyages était du 29 juin au 12 juillet 2014, soit au plus fort de la crise des inondations : le Manitoba avait déclaré l'état d'urgence le 4 juillet et Stephen Harper a effectué une visite des régions touchées le 6 juillet.

Dans un article publié en 2014 par le Winnipeg Free Press, Brian Pallister a expliqué qu'il était absent la première semaine de juillet parce qu'il devait assister à un mariage familial en Alberta. 

Aujourd'hui, le parti précise que le mariage a eu lieu le 28 juin.

Lorsque CBC a demandé plus de précisions sur les déplacements de Brian Pallister lors des inondations de 2014, le parti a fourni une déclaration écrite qui affirmait que M. Pallister était déjà « hors province » lorsque les inondations « imprévisibles » ont déferlé sur le Manitoba, sans toutefois préciser où il se trouvait.

« M. Pallister a souvent répété qu'il ne croit pas que des temps de crise devraient être politisés. Dès son retour au Manitoba, M. Pallister a de nouveau visité les communautés affectées, sans fanfare ni attention médiatique. »

Élections Manitoba 2016 : section spéciale

240 jours en moins de 4 ans

Plus tôt cette semaine, Brian Pallister a révélé qu'il a un compte bancaire au Costa Rica, car il est propriétaire d'une résidence secondaire dans cet état d'Amérique centrale.

Des documents obtenus par CBC révèlent qu'il a passé 240 jours au Costa Rica depuis son élection en septembre 2012. « M. Pallister, comme tous les membres de l'Assemblée législative du Manitoba, travaille très fort au nom des Manitobains, dit la porte-parole du PC Olivia Billson dans une déclaration écrite. Les vacances-travail de M. Pallister ont eu lieu en dehors des sessions législatives. »

Le Parti progressiste-conservateur a refusé de préciser si Brian Pallister a pris d'autres voyages en plus de ceux au Costa Rica.

Les députés provinciaux du Manitoba n'ont pas droit à un nombre précis de jours de vacances et ne sont pas obligés de dévoiler quand ils prennent congé. Toutefois, lorsque la Chambre siège, les députés doivent déclarer toute absence au président de la Chambre.

Bien que les voyages au Costa Rica de Brian Pallister étaient conformes aux règlements de l'Assemblée, le politologue Paul Thomas croit que ces absences peuvent nuire à sa popularité auprès des électeurs.

« Ça va bien au-delà de son choix de destination et la fréquence de ses visites, dit M. Thomas. C'est une question d'apparences, et la croyance selon laquelle les politiciens sont payés pour faire un travail à temps plein. »

[Les électeurs] s'attendent à ce qu'il n'y ait pas de longues périodes d'absence, que les politiciens assument leurs responsabilités publiques. Et il y a eu des moments, comme [pendant] les inondations, où il n'était pas disponible pour commenter.

Une citation de :Paul Thomas, professeur à l'Université du Manitoba

Le chef du NPD Greg Selinger a passé une cinquantaine de jours à son chalet familial dans le nord-ouest de l'Ontario au cours de la même période, selon le porte-parole du NPD Andrew Tod.

La chef libérale Rana Bokhari a quitté le Manitoba pour des raisons personnelles une fois depuis son élection à la tête du parti en octobre 2013 pour un voyage de neuf jours à la Barbade. Selon le porte-parole de son parti Mike Brown, elle a aussi passé 18 jours hors province pour assister à des rassemblements du Parti libéral. 

Avec les informations de Joanne Levasseur et Vera-Lynn Kubinec

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !