•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Décision de la Cour suprême : c'est une « victoire historique! », les Métis de l’Ontario sont unanimes

Michel Payment, Christian Pilon et Daniel Richer se réjouissent de la décision de la Cour suprême.

Michel Payment, Christian Pilon et Daniel Richer se réjouissent de la décision de la Cour suprême.

Photo : Lisa-Marie Fleurent

Radio-Canada

« Enfin! » C'est que les Métis de l'Ontario l'attendaient depuis des années, cette reconnaissance. Ils se réjouissent du jugement rendu plus tôt ce matin par la Cour suprême du Canada.

Un texte de Lisa Marie FleurentTwitterCourriel

« C'est à peu près temps! C'est encourageant que, finalement, on nous reconnaisse comme un peuple », explique, rieur, le Métis sudburois Christian Pilon. Il entrevoit l'avenir avec optimisme. « Je crois qu'il va y avoir un échange d'éducation, pas juste dans les écoles, mais aussi au sein du public », estime-t-il.

[Ce jugement] va permettre de mieux comprendre et d'éliminer les stéréotypes et aider avec la situation de racisme qu'on vit tous les jours.

Christian Pilon, Métis de Sudbury

M. Pilon espère que le jugement envoie un message d'unification. « Il y a encore des divisions, j'aimerais qu'on se tienne ensemble et qu'on partage avec tous les Canadiens », explique le Sudburois.

Une grande étape, un grand pas... Un pas de géant, disons! J'aimerais que tous les Métis en Ontario célèbrent parce que c'est une grande journée.

France Picotte, vice-présidente de la Nation métisse de l'Ontario

Le professeur de droit à l'Université de Carleton Sébastien Malette croit lui aussi que les conflits intestins entre les différents groupes autochtones, métis et indiens non inscrits s'estomperont.

De plus, « pour les Métis et les Indiens non inscrits, la partie de ping-pong est un peu terminée, au sens où l'heure est juste, et l'on sait avec quelle autorité négocier », indique le professeur métis. Selon lui, il s'agit d'une « victoire historique ».

« On le savait. C'est nos droits. C'est extraordinaire! » a dit la vice-présidente de la Nation métisse de l'Ontario, France Picotte.

« Ça rend la fierté au peuple », assure cette dernière. Elle s'empresse d'ajouter qu'il s'agit d'un premier pas et qu'un espace de discussion avec le gouvernement fédéral doit être créé. Elle aimerait que la question de l'éducation postsecondaire pour les Métis soit au coeur des discussions.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Autochtones