•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Surdoses : La Colombie-Britannique déclare une urgence de santé publique

Des infirmiers dans un couloir d'hôpital
Des infirmiers dans un couloir d'hôpital Photo: CBC
Radio-Canada

La Colombie-Britannique a déclaré une urgence de santé publique en raison de l'augmentation significative du nombre des surdoses ayant entraîné des conséquences graves pour la santé et même la mort.

La mesure annoncée mercredi par le médecin en chef de la province, Perry Kendall, donnera aux agents de la santé les moyens d'obtenir en temps réel des informations sur les surdoses constatées. Ils pourront ensuite essayer de les partager avec les toxicomanes, pour leur faire comprendre les dangers qu'ils encourent.

La collecte de données permettra aux agents de mieux connaître le lieu exact d'une surdose, le type de drogue qui a été utilisé et son mode de consommation.

D'après le ministère de la Santé, 474 personnes ont perdu la vie à la suite de surdoses en 2015 en Colombie-Britannique, soit 30 % de plus par rapport à l'année précédente. À ce rythme, dit le ministère, le nombre de surdoses pourrait faire 800 morts en 2016 si aucune nouvelle mesure n'est mise en place.

« Les agents de la santé ont besoin d'un accès immédiat à ce qui se passe pour déployer les stratégies nécessaires qui empêcheront ces tragédies », a déclaré le ministre de la Santé, Terry Lake.

En Colombie-Britannique, les cas de surdoses ne sont connus que si la victime en meurt et les autorités sanitaires ne l'apprennent souvent qu'après un certain délai, dit le ministère de la Santé. La province espère que cette collecte de données immédiate l'aidera à prévenir ces doses excessives de drogue.

Colombie-Britannique et Yukon

Santé publique