•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Île-du-Prince-Édouard demeure la seule province sans défenseur des enfants et de la jeunesse

L'Assemblée législative à Charlottetown, à l'Île-du-Prince-Édouard.

L'Assemblée législative à Charlottetown, à l'Île-du-Prince-Édouard.

Photo : ICI Radio-Canada/Antoine Trépanier

Radio-Canada

Le gouvernement libéral de Wade MacLauchlan a défait à l'Assemblée législative une résolution de l'opposition qui proposait la création d'un poste de défenseur des enfants et de la jeunesse.

Un texte de Marc Babin TwitterCourriel

En 2013, Patricia Hennessey a perdu la garde de son fils de 4 ans, Nash Campbell, et elle l'a tué avant de s'enlever la vie.

Le coroner Roy Montgomery, qui a enquêté sur cette triste histoire, a recommandé la création d'un poste de défenseur des enfants et de la jeunesse. Quelqu'un exerçant cette fonction aurait pu protéger Nash Campbell quand ses deux parents l'ont mêlé à leur conflit.

Le coroner Montgomery a déposé son rapport il y a près d'un an.

Le député du Parti progressiste-conservateur James Aylward trouve que le gouvernement se traîne les pieds dans le dossier et se demande pourquoi il n'a toujours pas agi. C'est pourquoi il a proposé un projet de loi privé qui prévoit la création d'un défenseur des enfants et de la jeunesse pour l'Île-du-Prince-Édouard.

Les députés du gouvernement ont défait sa résolution.

Le premier ministre Wade MacLauchlan dit que le gouvernement a étudié le rôle du défenseur des enfants et de la jeunesse dans d'autres provinces et a conclu que l'île offre déjà les mêmes services.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie

Politique provinciale